08/11/2007

De nouveaux Suisses qui votent ultra-nationaliste... une constante sociologique

 

 

 

 

La semaine dernière, un hebdomadaire romand publiait un reportage sur les personnes d’origine étrangère qui donnent leur soutien au mouvement populiste de droite. Au premier abord, on peut être surpris de ce que des résidents récents se montrent xénophobes tout comme de « vieux Suisses » voire plus qu’eux encore. En fait, c’est une constatation que les études sociologiques ont faite de longue date. Aux Etats-Unis où je faisais à l’époque des études de santé publique, on a bien montré que les personnes nouvellement nationalisées sont les plus vifs défenseurs de leur nouveau pays, les plus « patriotes » au sens peu souhaitable du terme. Ce phénomène se comprend : si on a pu s’établir dans un pays prospère et riche d’opportunités, comme les USA ou la Suisse, au prix de passablement de difficultés et d’efforts, on a envie d’en profiter sans être gêné, voire menacé dans ses chances, par l’arrivée de nouveaux immigrants. Cela a l’air paradoxal, c’est malheureusement assez rationnel – et un peu triste.

 

 

 

10:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.