09/01/2008

A lire: le monde sans nous...


 C’est le titre (The world without us) de l’ouvrage qui vient de paraître du journaliste scientifique américain Alan Weisman (New York : Thomas Dunne Books, St. Martin’s Press, 2007), qui était tête de liste des « Ten best books » de 2007 du magazine Time du 24 décembre. Weisman approche de manière très originale les enjeux liés à l’impact de l’espèce humaine sur la vie sur la Terre, tout en voulant imaginer ce qu’elle serait sans nous – après nous si l’espèce réussit dans ses pulsions suicidaires actuelles.

 

« Very well researched » , comme on dit dans les cercles académiques, fruit d’un travail de plusieurs années d’études et de voyages en de multiples points du globe. Il nous mène de la Bialowieza Puszcza, la dernière forêt vierge européenne, à cheval sur la frontière entre la Pologne et la Biélorussie (auparavant inconnue au bataillon pour ce qui me concerne), dans divers parcs et réserves naturelles, des sites archéologiques, à Tchernobyl pour observer la manière dont la nature y reprend le dessus, dans la zone démilitarisée entre les deux Corée, les tunnels du métro de New York, le gigantisme de l’exploitation pétrolière sur la côte du Texas. En Australie et dans les mers du Sud, sur tous les continents…

 

Au contact de praticiens et savants : spécialistes de toutes les sciences naturelles, ingénieurs, archéologues, sociologues et sages - chrétiens, rabbins, un soufi turc, le Dalai Lama, parmi d’autres - qui  ont partagé avec l’auteur leurs hypothèses, visions ou convictions sur « la Terre après nous ».

 

Ardu de résumer, il faut lire cette saga, enracinée dans de solides connaissances quant à ce que nous savons du passé d’aujourd’hui, qui porte des éclairages forts sur l’avenir de la planète, avec ou sans nous.

Les commentaires sont fermés.