29/02/2008

Oui, l’EURO est une chance de faire oeuvre de prévention du racisme !

 

Entendu sur la RSR ce matin vendredi : l’UEFA se préoccupe de la survenue de gestes et paroles raciste sur les stades, à l’endroit de joueurs venus d’autres parties du monde (cela peut aussi arriver entre spectateurs…). Et, à l’occasion de l’EURO qui nous arrive dans moins de cent jours, elle veut prendre des mesures pour éviter de telles « démonstrations » -  susceptibles à l’évidence de jeter une ombre sérieuse sur la compétition.

 

Plus que contenir les débordements, il convient bien sûr de prévenir. La section vaudoise de la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), que j’ai le privilège de présider, s’y emploie depuis plus de trois ans : dans le cadre du tournoi annuel de football scolaire, puis comme partenaire de la grande manifestation décentralisée « Graines de foot » (en 16 endroits du canton), organisée par l’Association cantonale vaudoise.

 

Le responsable d’une section junior me racontait il y a peu comment il a remis à l’ordre quelques-uns de ses joueurs qui au cours d’une soirée avaient fait du grabuge dans le village, leur demandant fermement d’écrire une lettre d’excuses aux personnes importunées. Dans le cas particulier, il ne s’agissait pas de xénophobie mais d’incivilités « ordinaires » si je peux dire. Mais cet exemple illustre comment mon interlocuteur a assumé sa responsabilité. Parce que la mission est multiple : bien sûr qu’on demande aux entraîneurs et autres responsables de faire en sorte que leurs élèves deviennent très bons aux plans technique et tactique. Mais il importe de donner assez d’attention aussi aux valeurs et qualités humaines. Y compris quand on lance toutes ses forces dans la bataille pour gagner ou remonter le score et que cela eut amener à « en vouloir »  à l’adversaire… Dans tous les domaines, il y a des situations de concurrence où chacun défend fortement ses positions. C’est OK si cela se passe à la loyale, si toujours on reste respectueux de l’adversaire même quand on a des raisons d’être très frustré par le cours du jeu et son résultat ! Sans grossièretés verbales, sans gestes méprisants.

 

En cette année où notre pays accueille l’EURO, la LICRA a plaisir ainsi à s’associer aux efforts de l’UEFA. Nous voulons croire que, sur les stades de chez nous où se déroulera « Graines de foot » comme sur ceux qui verront les équipes nationales s’affronter pour devenir champion d’Europe, les rencontres seront marquées, malgré l’importance de l’enjeu, par l’amitié et la compréhension.

 

                      

 

Les commentaires sont fermés.