18/03/2008

Latifa… et autres histoires vraies qui font réfléchir

 

 

Latifa, jeune femme de nationalité française, a vécu huit ans en Suisse avec un ami romand. Ils se sont alors mariés ; Latifa est tombée enceinte mais son mari a « pris peur » et a fait pression pour que la grossesse soit interrompue. L’entente du couple s’est dégradée et, après deux ans de mariage, s’est ensuivi un divorce. Latifa a souhaité rester dans le pays où elle vivait de longue date mais rien n’est simple. Démarches auprès de l’autorité compétente, dont le jugement finit par tomber : puisqu’elle était maintenant divorcée, elle ne peut plus rester en Suisse. D’autre part, note-t-on, après deux ans de mariage « le but du séjour est atteint »… - Kafka se serait régalé.

 

 

C’est une des histoires entendues, lundi soir 17 mars au Casino de Montbenon, par celles et ceux qui ont répondu à l’invitation du FEEL (on rappelle que ce nom – heureusement de mieux en mieux connu - est celui du Forum des étrangères et étrangers de Lausanne). Sous le titre « Mes faits divers », une brochette de personnalités (dont plusieurs responsables du domaine de l’accueil et de l’intégration des personnes venues d’ailleurs, un membre de la Municipalité de Lausanne, un ancien rédacteur en chef de 24 Heures), lisaient les témoignages factuels de personnes qui, tout en ayant de bonnes raisons de vivre chez nous (par exemple en étant marié – sans qu’il s’agisse de complaisance – avec une(e) de nos concitoyen(ne)s), passent par des vicissitudes diverses. Sobre, bien fait, informatif, pas vraiment encourageant (même si, on veut le croire, les choses se passent parfois mieux voire bien). Avec aussi, relevons-le, des témoignages de Suisses disant « Nous subissons leur invasion ».

 

Ceci avec une animation musicale de deux talentueuses jeunes filles et, en préambule, un « Micro-trottoir » réalisé dans notre capitale par Lionel Baier – film bref dont on espère qu’on le verra sur nos écrans de télévision.

 

La Semaine lausannoise d’actions contre le racisme propose de multiples manifestations du 17 au 20 mars, il est recommandé d’en profiter !

Les commentaires sont fermés.