14/04/2008

Emeutes de la faim... Déprime

Les média bruissent du (nouveau) vocable des émeutes de la faim. Sur plusieurs continents ; pas seulement en Afrique, lieu privilégié des préoccupations de ceux qui craignent, trente ou quarante ans après René Dumont, que véritablement  l’Afrique continue à être « mal partie ». Je ne suis ni agronome ni économiste ni marchand. J’ai consacré huit ans à oeuvrer outremer ; réalisant a posteriori - expérience de beaucoup – que j’ai peut-être plus appris et ai été (au plan non matériel) plus enrichi que ceux celles et ceux avec qui j’ai collaboré. Retour au pays, j’ai continué à vouer un intérêt actif au dialogue et à la coopération avec le Sud, en particulier au sein du comité de Swissaid, fondation suisse pour le développement. En y voyant bien les difficultés persistantes rencontrées mais en gardant espoir devant des avancées, des résultats encourageants : travail à la base, self-reliance, promotion des femmes, programmes de micro-crédit. Aujourd’hui, par une de ces perversités dont notre système n’est de loin pas exempt (pour dire le moins), ceux qui ne mangent pas à leur faim vont être de plus en plus affamés, leur nombre est en croissance rapide (comme les bénéfices de certains). Et notre monde, qui en soi a à l’évidence la capacité de nourrir tous les habitants de la planète, regarde, déplore que ce soit « la règle du jeu de l’économie libérale ». Décourageant -  très -, révoltant, notamment quand on est comme je le suis imprégné de libéralisme au sens large et attaché à un devoir de responsabilité. Mais, parmi les décideurs et autres gens qui comptent, la responsabilité aujourd’hui, rétrécie aux intérêts sectoriels à court terme, n’est plus guère vis-à-vis de l’ensemble d’une collectivité. Et ceci au nom parfois d’une interprétation rapace, sans scrupules, de l’éthique du protestantisme chère à Max Weber… Quelles sont les chances que nos enfants nous sortent de ces spirales mortifères ?

20:26 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Le nouveau Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation n'a pas la langue dans sa poche...:
http://bboeton.wordpress.com/2008/05/10/la-main-invisible-nest-pas-la-solution-cest-le-probleme/
Cordialement.

Écrit par : L'Abrincate | 13/05/2008

Les commentaires sont fermés.