20/07/2008

Sortons enfin de la fumée !

Depuis que les Genevois ont déclaré, en février 2008, vouloir respirer un air libre de fumée dans les lieux publics fermés, la brise s’est levée. Fin mai, le plan pour la prévention du tabagisme du Département vaudois de la santé, bien conçu, retient les axes suivants: «éviter le début du tabagisme, soutenir la norme non-fumeur» et «un air à 100% sans fumée pour l’ensemble de la population».

 

 

Au même moment, le Bulletin des médecins suisses surprend en bien avec un article sur la Convention cadre pour la lutte antitabac de l’OMS 1). Signé par des médecins et politiciens (le président de la FMH Jacques de Haller, l’ancien conseiller national Yves Guisan , notamment), il conclut que tout compromis sur la fumée ne sert qu’aux cigarettiers, eux-mêmes responsables de l’épidémie. On ne se souvient guère d’une prise de position aussi claire des fils d’Hippocrate.

 

 

Mais la palme revient aux restaurateurs romands dont l’organe, Le Cafetier, a  bien voulu publier une annonce de l’association OxyRomandie, qui milite contre la fumée passive. La hache de guerre paraît donc enterrée entre les défenseurs de la santé et ceux qui ont souvent prétexté la perte financière pour refuser des règles. Le rapprochement est exprimé dans la publicité par le garçon de café qui, dans un espace lumineux, lance : «Sortez du brouillard!»

 

 

Un programme est en route! Les vingt mille signataires vaudois de l’initiative populaire «Fumée passive et santé» l’ont amorcé. Le texte propose de libérer de la fumée les lieux publics fermés, sans exception, les locaux privés n’étant pas concernés. Au vu de ce principe et de plusieurs votes populaires cantonaux clairs, les contorsions de certains élus fédéraux vis-à-vis de l’initiative Gutzwiller font piètre figure. Ils peineraient à expliquer le projet de loi fédérale à leurs enfants et ils se sont décrédibilisés 2) sérieusement, pour la troisième fois, le 11 juin 2008 au Conseil national.

 

 

Le plan d’action vaudois pour la prévention est limpide mais le gouvernement a néanmoins élaboré un contre-projet à l’initiative populaire, prévoyant pour un établissement la possibilité du fumoir. Le Grand Conseil débattra de ce texte prochainement et, s’il l’approuve, le soumettra avec l’initiative au vote du peuple. A vrai dire toutefois, les signataires de l’initiative et la population douteraient du sérieux de leurs élus au Grand Conseil s’ils recommandaient le contre-projet. Car, si le peuple l’acceptait, les Vaudois auraient alors ancré par les urnes pour longtemps la puanteur du fumoir dans la nouvelle Constitution vaudoise… à côté de Lavaux, patrimoine mondial de l’humanité!

 

 

Souhaitons que cette perspective incite nos élus à suivre Le Cafetier et… à sortir définitivement du brouillard. En soumettant au peuple en novembre prochain l’initiative populaire seule, avec la recommandation de l’accepter!

 

 

 

 

 

1)     «La Convention cadre pour le contrôle du tabac de l’OMS a cinq ans» Bulletin des médecins suisses, 28 mai 2008

 

2)     «Etre crédible!», Bulletin des médecins suisses, 9 janvier 2008

 

 

 

Commentaires

Cela dit, une tolérance mutuelle entre fumeurs et non fumeurs risque d'être plus difficile en Suisse qu'en Italie. En Italie, les terrasses sont ouvertes toute l'année.

Écrit par : Xénius | 21/07/2008

Entre fumeurs et non-fumeurs, on ne peut parler de tolérance mutuelle. La tolérance n'est demandée qu'aux non-fumeurs, qui doivent activement accepter que l'on pollue leur air. C'est un effet un bien brave acte de tolérance.
Le fumeur qui accepte que le non-fumeur ne fume pas ne tolère en fait rien du tout. Il n'a aucun effort à faire, si ce n'est de respecter les lois existantes, acte qui n'a alors plus rien a faire avec la tolérance.
Dans le cas de la fumée passive, la tolérance mutuelle, c'est un autre terme plus élégant pour demander aux non-fumeurs de tout accepter en silence.
Air

Écrit par : Air | 21/07/2008

Excellente remarque. Vous avez tout à fait raison.

Jean Martin

Écrit par : Jean Martin | 21/07/2008

Monsieur Martin,

Je tiens à vous féliciter pour la qualité de votre article.

J'espère vivement que votre voeu pour la votation de novembre se réalise et que le gouvernement vaudois se rende compte du décalage du contenu de leur contre-projet avec la réalité et l'évolution rapide des mentalités à ce sujet.

Meilleures salutations et, peut-être, au plaisir de faire votre connaissance.

Laurent Leiser
Président du comité d'initiative vaudois "fumée passive et santé"

Écrit par : Leiser | 21/07/2008

Les commentaires sont fermés.