15/09/2008

L’idéologie ne fait pas avancer la prévention !

 

On s’émerveille de voir les contorsions de responsables républicains américains devant les contradictions entre telles prises de position vigoureuses de leurs ténors et les faits de la vie. Ainsi la grossesse d’une fille adolescente de Sarah Palin, candidate à la vice-présidence : bien embêté qu’elle ait à l’évidence eu des relations sexuelles hors union conjugale, on s’étend avec admiration sur le fait qu’elle entend garder la grossesse (ce qui n’est pas une décision exceptionnelle dans ces circonstances… tout de même !).

 

 

L’abstinence avant mariage - et le fait que l’école ou les pouvoirs publics n’ont pas à se mêler d’éducation sexuelle - est un des grand messages moraux que l’auto-proclamée « Coalition chrétienne » entend imposer à ces concitoyens. Intéressant de voir qu’un récent article de T. Hampton dans le JAMA (une des premières revues médicales américaines) montre que les programmes d’abstinence à eux seuls n’ont « absolument aucun effet mesurable sur l’âge du premier rapport sexuel, le nombre de partenaires, les grossesses, les maladies sexuellement transmissibles». Dans plus de vingt Etats US, les professionnels de santé publique demandent le retour à des programmes scientifiquement fondés.

 

 

Occasion de rappeler que, contrairement à certaines idées reçues, des études solides, réalisées au niveau international depuis une vingtaine d’années, démontrent que les jeunes qui ont bénéficié d’une éducation sexuelle objective, évitant les jugements moralisants, ont des relations sexuelles moins précoces, moins fréquentes et moins à risque que celles et ceux qui n’en ont pas bénéficié. On se félicite de ce que, dans la grande majorité de nos cantons, on l’ait compris.

 

 

Les commentaires sont fermés.