13/02/2009

Rougeole: augmenter la part de non-vaccinés n’est pas une attitude responsable.

L’individualisme parfois dévoyé qui marque la société occidentale a pour corollaire un affaiblissement de la notion d’appartenance à une collectivité et d’une certaine responsabilité à assumer à l’égard de cette dernière -  aussi modeste que soit sa propre position. Ainsi dans le débat réalimenté par l’émergence de dizaines de cas de rougeole. A la différence de la situation de populations très défavorisées, on a pu raisonnablement renoncer chez nous aux vaccinations obligatoires (j’ai ai été partie à la suppression de la dernière sur Vaud, celle contre la diphtérie). Ceci pour éviter des épisodes  rocambolesques telles que faire vacciner un enfant entre deux gendarmes… Par contre, distinguo essentiel, non-obligation ne veut en rien dire qu’il y ait doute sur l’utilité des vaccins. Ils sont et restent un moyen excellent, indispensable, d’amélioration de la santé de la population et c’est le devoir des responsables médicaux de les recommander expressément.

 

Quid alors des milieux qui s’y opposent ? Dans ma fonction officielle, je n’ai jamais voulu de chasse aux sorcières vis-à-vis des praticiens complémentaires ; j’ai des amis homéopathes. Mais je suis très en colère d’entendre certains d’entre eux affirmer avec aplomb des choses fausses, sans base scientifique, alléguant que leur vérité vaut bien celle de la médecine scientifique. Ce n’est pas vrai; je ne nie pas du tout qu’il y ait une place pour l’expérience empirique dans les soins mais des professionnels n’ont pas le droit de dire n’importe quoi. Me souvenant que j’avais à instruire des affaires disciplinaires, je note que certains propos de médecins disqualifiant les vaccinations et niant les risques des maladies qu’ils préviennent mériteraient que leur droit de pratique soit remis en cause. Et il est approprié qu’une enquête soit ouverte à l’endroit de ceux qui négligent l’obligation de déclaration prescrite par la loi sur les épidémies.  

 

Sur la responsabilité des parents qui ne font pas vacciner leurs enfants : ils doivent réaliser qu’il importe qu’un haut pourcentage (90% et au-delà) des enfants soient immunisés pour que la collectivité soit protégée. Si les non-vaccinés sont suffisamment rares, il ne peut y avoir épidémie mais le danger grandit rapidement s’ils sont plus nombreux. Je souhaite une société libérale qui ne contraint pas indûment ses membres, mais une société aussi où chacun fait sa part pour le mieux-être collectif. Augmenter la part de non-vaccinés n’est pas une attitude responsable.

 

Dr Jean Martin, ancien médecin cantonal

 

 

Commentaires

Refuser de vacciner ses enfants, à plus forte raison si cette décision se base sur des contre-vérités médicales flagrantes, est une attitude fondamentalement égoïste. Le risque et les coûts (!) de l'épidémie sont reportés sur la collectivité. D'ailleurs, la mère de famille interrogée aujourd'hui par "24heures" (http://www.24heures.ch/vaud/actu/mere-dit-refuse-vaccin-2009-02-12) le dit elle même: «en cas de problème je les aurai conduits à l’hôpital». A l'hôpital financé par les contribuables et les assurés des assurances-maladie. Et où un séjour a un coût sans comparaison avec celui d'un vaccin.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 13/02/2009

Bonjour, ignorez-vous que la couverture vaccinale est de 93% chez les adolescents vaudois? Faudra t-il monter à 105% pour stopper toute épidémie?
Car alors que 3400 personnes ont attrapé la rougeole depuis 2006 en Suisse (sans aucun décès), environ 240 étaient vaccinées...

Le vaccin peut-il ne pas être anodin? Il n'est qu'à voir les ingrédients des vaccins : hydroxyde d'aluminium, mercure (thiomersal), embryon de poussin, cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d'avortements), formaldéhyde (cancérigène), globules rouges de mouton, bile de boeuf, OGM...

Concernant la "responsabilité" des non vacciné-e-s, saviez-vous que grâce au vaccin contre la rougeole, les mères ne transmettent plus les anticorps de la rougeole à leur bébé (comme c'était bien souvent le cas avant la vaccination), qui n'est ainsi plus protégé pendant la 1ère année de vie (âge où la rougeole est la plus dangereuse), la vaccination pouvant être dangereuse à ces âges!

Au sujet de l'individualisme de la société, c'est quelque chose que je déplore également! Je suis convaincu qu'il faille réclamer une société plus solidaire, plus juste, plus égale, qui fasse retrouver le goût pour l'intérêt général! Et je suis persuadé que parmi les personnes doutant de l'inocuité et de la panacée vaccinale se trouvent plus de personnes que la moyenne en faveur de ce type de société moins égoïste! Mais ce sont des gens qui réfléchissent, se posent des questions (je ne parle pas de la possible sous-population anti ou alter-vaccinale pour des motifs religieux ou sectaires) sur la société, et n'acceptent pas non plus les choses sans réfléchir! Tout comme n'importe quel politicien qui se respecte!

Alors :
+ ingrédients plus que douteux (avec effets secondaires largement possibles)
+ maladie pas si grave que ça (même si potentiellement mortelle, mais tout est relatif : interdirons-nous la voiture qui tue chaque année entre 370 et 600 fois en Suisse depuis 2000?)
+ stratégie non réfléchie (bébés qui ne sont plus protégés)
= sérieux doute sur le sérieux de la stratégie vaccinale! Est-ce uniquement l'enrichissement des labos qui a été pris en compte? Et qui manipule, influence, ou fait pression sur toutes les études épidémiologiques... c'est comme toujours : le fric régit le monde, et il donne la puissance, le pouvoir, et l'impression de la vérité à ceux qui le détiennent. La communication : tout est là!

Écrit par : aurmor | 13/02/2009

"...aujourd’hui ses quatre enfants sont pratiquement guéris" - que serait-il passé, si un de ses enfants aurait eu des séquelles à vie, ou aurait contaminé un autre enfant, qui en décède...? Dire que ça sort de la bouche d'une enseignante... triste égoïsme, doublé d'une irresponsabilité.

Écrit par : Klute | 13/02/2009

Cher Monsieur,

Merci pour votre commentaire.

Je partage avec vous et Monsieur Maillard votre incompréhension face au non-respect de l'obligation de déclaration.

Par contre, en tant que citoyen ayant reçu une formation technico-scientifique supérieure (ing. dipl. EPFL), je reste déçu par votre attitude dogmatique et celle également d'une grande majorité du corps médical qui refuse tout débat contradictoire sur les vaccinations.

Je ne peux que vous recommander le livre "Vaccinations, les vérités indésirables" (Pr GEORGET, Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny).

Sincères salutations

Écrit par : Richard Golay | 13/02/2009

Pour JC Schwaab :
Vous m'aviez habitué, dans certains propos, à plus de discernement!
En cas de problème ils auraient été soignés à l'hôpital aux frais du contribuable. Certes, mais ils n'y sont pas allés, et n'ont pas été vaccinés... aux frais du contribuable! Vacciner chaque année environ 70'000 bébés (vaccins multiples, sans compter les rappels etc. Pour la rougeole une dose suffit), ça coûte! Et les labos se frottent les mains!
Après avoir vu le nombre de cas de rougeole et de complications ayant donné lieu à hospitalisation (250 cas en plus de 2 ans), il apparaît que les écarts de coût entre vaccinalisation ou pas ne doit pas être tès important. D'autant que 7% des 3400 personnes ayant eu la rougeole depuis novembre 2006 étaient vaccinées!

Je vous invite à lire, pour commencer, le livre de Choffat, "Vaccinations, le droit de choisir" http://www.medicinat.ch/livre/static/m199.html
C'est un livre d'un non anti-vaccinaliste, qui présente les choses en toute neutralité, d'une façon dépassionnée... un bon début!
Ensuite, Sylvie Simon, Michel Georget...

Écrit par : aurmor | 13/02/2009

@aurmor:

"C'est un livre d'un non anti-vaccinaliste, qui présente les choses en toute neutralité, d'une façon dépassionnée"

Un partisant qui presente les choses en toute neutralite? Vraiment? Et de facon depassionee? Pourrait-on aussi avoir une reference d'un pro-vaccinaliste qui presente les choses en toute neutralite? Ou est que tout les pro-vaccinaliste sont trop biase?

Écrit par : apvm | 13/02/2009

@ aurmor

Je m'étonne que vous citiez pour soutenir vos propos le Dr François Choffat alors qu'il défend une position opposée à la votre !

Dans son livre "Hold-up sur la santé" (2005), il traite en page 126 à 130 ("Fallait-il supprimer les maladies d'enfance ?") longuement de la rougeole.

Il conclut ce chapitre de la manière suivante: "Le ROR n'allège certainement pas le coût des soins, il est même probable qu'il contribue à l'alourdir." Et il met en référence le livre du Pr Georget que je cite dans mon commentaire précédent et que vous citez également !

Écrit par : Richard Golay | 13/02/2009

A apvm...
un non anti-vaccinaliste ne défend ni la vaccination ni l'anti-vaccination! Ce n'est pas un anti-vaccinaliste.
Dans son livre il se révèle pragmatique, et sans parti pris, en se basant sur les faits.
Pour Richard Golay, je ne connais pas les coûts des vaccins etc. Je ne me suis donc pas permis de conclure que, selon mes impressions et après avoir fait 2-3 calculs, le vaccin de masse coûte plus cher que l'hospitalisation de quelques personnes (à voir combien coûte l'hospitalisation pour la rougeole : en moyenne en 2001 un jour d'hospi coûtait 1700.- mais si on inclut les cas très lourds...)
Je suis donc tout à fait prêt à croire la conclusion de Choffat (défend-il une thèse différente de la mienne? Et je cite une personne neutre pour ne pas être critiquable. Même si je préfère les livres de Sylvie Simon ou Michel Georget...) : que le vaccin alourdit le coût des soins!
Bonne journée.

Écrit par : aurmor | 13/02/2009

@ aurmor

Toute la question est de savoir les coûts liés au effets secondaires après la vaccination ROR... Choffat parle de troubles neurologiques, d'allergies, d'autisme, de dysléxie et de maladies auto-immunes.

Merci pour ces échanges

Salutations

Écrit par : Richard Golay | 13/02/2009

Certes, pour être complet, il faut prendre en compte les effets secondaires... mais ça paraît impossible, tant on ne peut dire si telle ou telle complication est liée à la vaccination ou pas! Il faudrait pour cela faire des études épidémiologiques à grande échelle, mais comment faire? Le dogme de la vaccination panacée risquerait d'en être ébranlée! Le seul fait de lancer une étude sur le sujet donnerait des boutons au lobby des labos et aux médecins en grande majorité (par intérêt ou par lavage de cerveau) acquis à leur cause : les revus médicales scientifiques gratuites pour les médecins sont sponsorisées par les labos, et les payantes sont... très chères, selon un ami devenu médecin (vaccinaliste) il y a peu...

Écrit par : aurmor | 13/02/2009

dans votre journal d aujourd hui vous affirmez les chiffres suivants:3400 cas de rougeole entre nov 2006 et fevr 2009. ce chiffre est incomprehensible pour moi au su d un taux de vaccination de 92 %. que je sache il n y a pas eu d epidemie nationale mais seulement de grandesa epidemies, 45 personnes sur 6 millions d habitants.en ce moment. je vous serais reconnaisante de bien vouloir detailler ce chiffre de 3400 en indiquant les cantons villes villages ou ces epidemies ont eu lieu. .

Écrit par : wider elisabeth | 13/02/2009

A PROPOS DE LA ROUGEOLE

Monsieur Martin,

Vous parlez de responsabilité ! Mais parlons un peu d'honnêteté aussi.
La question que nous nous posons est celle-ci : pourquoi tout ces cas de rougeole ? Et bien ce n'est pas parce qu'ils n'étaient pas vaccinés, non. C'est parce qu'ils ont été mis en contact avec le virus !
Et d'où vient ce virus ? Voilà la vrai question à la quelle nous aurions aimé une réponse! De vous qui avez une fonction officielle.

Peut-être puis-je vous mettre sur une piste : savez-vous ce qu'il se passe lorsqu'une personne est vaccinée (rougeole ou autre...) ?
Vous devriez le savoir, car voici ce que dit la "Commission fédérale pour les vaccinations" de l'Office fédéral de la santé publique dans un document appelé "Plan de vaccination suisse", commentaires ch. III - 1 à propos des vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle et la fièvre jaune :
"Inconvénients : maladie post-vaccinale légère possible"

Ainsi, toute personne récemment vaccinée est susceptible de transmettre la maladie !

De quoi accuse-t'on les élèves de l'école Steiner ? De se transmettre la maladie entre eux ? Non. De "mettre en danger" la santé publique en risquant de transmettre la maladie à une population "à risque" (jeune âge, grossesse, immunodéficience) ! Mais alors, pourquoi ne met-on pas en quarantaine toutes les personnes qui viennent d'être vaccinées ? Car ce sont eux qui mettent réellement en danger les personnes "à risque". Après tout, ils sont bien plus nombreux que tous les élèves réunis de toutes les écoles Steiner ! Cherchez l'erreur... et parlez-nous encore de responsabilité.

Et ne trouvez-vous pas curieux qu'à peine quelques mois après une première épidémie de rougeole en mars 2008 et une campagne de vaccination sans précédent (voir http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=8963992 ), le virus "réapparaît" comme par miracle ?

Savez vous par exemple (toujours selon le même document de l'OFSP) que par mesure de "précaution" une contraception est "recommandée" pour les femmes pendant un mois après vaccination ROR, varicelle, fièvre jaune. Et si l'on donne le même poids à la "recommandation" de l'OFSP pour la contraception que les "recommandations" du même OFSP pour la vaccination, vous comprendrez qu'il s'agit presque d'une absolue nécessité ! Savez-vous que grand nombre de vaccins (dont celui dont il est question ici) engendre une IMPORTANTE baisse de l'immunité à TOUTES LES MALADIES jusqu'à trois semaines après l'administration du vaccin ? N'est-ce pas une chose importante à dire si l'on se soucie VRAIMENT de la santé publique ?

Parlez-nous encore de responsabilité...

Certains médecins réellement responsables, et il y en a même certains qui mettent leurs enfants à l'école Steiner (tient, c'est curieux ça !) (cf lematin.ch 12.02.2009), ont profité de cette abondance d'enfants non-vaccinés dans les écoles Steiner pour réaliser des études statistiques sur leur santé en comparaison avec les enfants des autres écoles. Qu'ont-ils trouvés ? Premièrement, qu'ils ne sont pas tous décédés. Deuxièmement, qu'ils souffraient de nettement moins d'allergies, de rhino-conjonctivites et d'eczémas (source http://www.allergique.org/spip.php?article2990 ), ceci étant dû soit au faible taux de vaccination, soit à l'absorption très faible d'antibiotiques, soit au "style de vie anthroposophique".

Ah, responsabilité, responsabilité ! La voilà qui change de camp ?

Au fait, ça rapporte combien les vaccins ? Et les enfants des familles Hoffman, Roche, Merck, Bertarelli, Sandoz, Pfizer, Glaxo, Sanofi-Pasteur, Wyeth, Bettencourt, Brabeck,etc. sont-ils vaccinés ?
Et où sont-ils scolarisés ? Nous aimerions bien le savoir...

Écrit par : Olivier Caulet | 14/02/2009

Infirmière en soins généraux je partage l'avis du Dr Martin, mais connaissant un peu les différents milieux (Car il n'y a pas seulement les adeptes de la secte Steiner, il y en a d'autres..) j'ai toujours constaté que tout dialogue avec ces intégristes est parfaitement inutile...

Écrit par : méchante madame | 14/02/2009

Chère méchante madame; en tant qu'intégriste, je suis prêt à dialoguer avec vous. Vous, pas apparemment. Considérez-vous que discuter avec quelqu'un a pour unique but de le convaincre? Ne pensez-vous pas qu'on puisse tirer profit d'un échange d'idées opposées? Je pense, au contraire, qu'il est beaucoup plus instructif et utile d'échanger avec une personne qui a un point de vue opposé! Pas vous?

Écrit par : aurmor | 16/02/2009

@ aurmor.

C'est justement pour avoir essayé en vain de dialoguer avec des gens comme vous que je suis arrivée à cette triste conclusion... D'ailleurs, les intégristes s'attaquent surtout aux faibles pour essayer de les convaindre. Alors, discuter avec un intégriste Steiner ou autre, ne sert qu'à le conforter dans sa foi extrême et lui permettre de ramener ses thèses

Écrit par : méchante madame | 25/02/2009

@méchante madame,sur ce point on est d'accord car comment comprendre en voyant les nombreux flux d'étrangers qui arrivent par vague en Suisse depuis ailleurs et qui grâce à l'absence d^un cordon sanitaire comme celui qui existait aux frontières de notre pays jusqu'à une époque qui n'est tout de même pas ancestrale ,peuvent entrer sans controle médical
.Il est important de vacciner les enfants !
Ces théories de bout de chandelle pronant la non vaccination tous azimuts conviennent à des gens illetrés des proies de choix pour sectaires ,intégristes et Cie.Les mêmes à interdire aussi tout vaccin aux animaux,mais de qui se moque-t'on dans ce pays?
On a tous été à l'école ,même fait des études supérieurs bossé dur toute la vie et encore entendre des salamalecs dignes du temps des Darbystes est écoeurant et dieu si on en a entendu .Eux parcontre étaient en avance sur leur temps ne refusant jamais les progrès de la médecine,et surtout le plus important refusaient de mettre l'animal sur un piédestal en lui offrant comme joujou des illetrés à manger en toutes quiétudes qui non vaccinés les feront mourir à petit feu.
Voilà ce que c'est que vouloir remplacer Dieu ! a trop jouer avec le feu,ils font l'inverse de ce qui est recommandé même par la bible.L'animal est au service des humain et non l'inverse!

Écrit par : lovsmeralda | 22/02/2013

Les commentaires sont fermés.