14/05/2009

Enseigner l’éthique - Un nouveau rôle pour Monsieur Blocher ?

 

 

 

En rapport avec mon blog du 12 mai sur les doctorales leçons qu’entend donner un journaliste à propos d’éthique :

 

Les gens hyper-compétents ne sont pas légion. Peut-être faut-il se féliciter de ce que des personnalités mises « en réserve de la République » se mettent néanmoins à disposition pour d’autres emplois de haut niveau ? Ainsi, la presse des 10 et 11 mai, des deux côtés de la Sarine, signale que Christoph Blocher envisage de poser sa candidature pour la repourvue d’une chaire d’éthique économique à l’Université de St-Gall.

 

Je suis très attaché au fait que chacun ait l’entière liberté de se déterminer sur ses propres valeurs morales et éthiques. Bien sûr. Cela étant, pour un enseignement académique,  peut-être devrait-on attendre de l’enseignant une vraie crédibilité sur les thèmes à traiter. M. Blocher a une telle crédibilité en matière d’économie ; s’agissant d’éthique toutefois, peut-on poser la question de savoir si celui qui a été durant plus de vingt ans le chef incontesté et l’animateur principal d’un secteur de l’opinion qui n’a jamais caché sa xénophobie, et a occasionnellement dérapé dans le racisme, est « the right man in the right place ».

 

Dans la foulée, il ne serait pas inintéressant de savoir combien de personnes reconnues pour leurs contributions à l’éthique siègent dans les conseils d’administration des entreprises de notre ancien Conseiller fédéral.

12:25 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Ben voyons, M. Martin, soyez gentil. M. Blocher n'a plus d'entreprises, il a tout donné à ses enfants. Il n'a plus que sa retraite et son AVS pour vivre. Alors ayez pitié, il a besoin de travailler, ce pauvre homme.
Trève de plaisanterie, professeur d'éthique économique, lui ? Ce serait comme introduire le diable dans un bénitier.

Écrit par : gamine | 14/05/2009

Êtes-vous certain qu'il s'agisse d'éthique économique et non pas de l'économie des tiques?

Les tiques sont des parasites dont on pourrait se passer et à l'UDC tout n'est que tics dont on pourrait aussi faire l'économie.

Écrit par : Père Siffleur | 14/05/2009

Voyons.... Christoph Blocher en chaire d'éthique ?

Alors, pour faire bonne mesure, on pourrait aussi imaginer :

- Hani Ramadan chargé d'un cours sur la laïcité
- Jean Ziegler : un cours intitulé "garder la mesure en termes de statistiques"
- Marcel Ospel chargé de la prudence en matière d'investissements financiers
- Mouammar Kadhafi, en tant que professeur invité, chargé de la "Diplomatie coopérative"
- Daniel Brélaz, professeur honoraire de diététique
- ...

Écrit par : Sylvan | 14/05/2009

Il n'y a pas grand monde aujourd'hui qui soit véritablement en position pour parler d'ethique et encore moins pour en donner des cours...

Écrit par : DdDnews | 15/05/2009

Les commentaires sont fermés.