02/02/2011

Ne pas oublier Auschwitz - En parler à nos petits-enfants

 

Récemment, bien intéressante émission De quoi je me mêle sur "La Première" de la RSR, avec un reportage sur le camp de concentration d’Auschwitz, centre du système nazi de « solution finale », coeur de la constellation des lieux d’extermination des juifs et d’autres groupes (homosexuels, tziganes, opposants politiques etc). Elle met en évidence les enjeux majeurs aujourd’hui en rapport avec ces pages funestes de l’histoire : primo, ne pas oublier ; secundo, comment passer le message aux nouvelles générations, alors que les quelques rescapés des camps encore vivants ont 80 ans et plus – ceci en relevant que, pour un enfant, ce qu’ont vécu les grands parents fait partie de son histoire, tandis que ce qu’ont vécu les aïeux plus lointains, c’est de l’ histoire). Tertio, encore et encore, il faut se demander comment cela a été possible : comment une population intelligente et cultivée comme celle de l’Allemagne a pu être « séduite » par un mouvement populiste extrêmiste qui a mis sur pied une telle machinerie de mort. Avec un ami, j’ai visité Auschwitz-Birkenau en octobre dernier. Comme le journaliste de la RSR, j’ai vivement ressenti l’importance du non-oubli et ai cherché à y contribuer par une « Lettre à mes petits-enfants » dans le Bulletin des médecins suisses (no. 49/2010 - consultable sur le web). Nous sommes aujourd’hui confrontés à de grands et nouveaux défis ; il reste que, comme l’a dit Churchill, c’est généralement parce qu’on n’a pas donné attention aux enseignements de l’histoire que, plus tard, des décisions inadéquates sont prises. Donc, se souvenir.

 

11:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Il ne faudra pas oublier Gaza! Cela se passe maintenant, merci pour eux.

Écrit par : dontferget | 02/02/2011

A dontforget: rien de comparable, d'abord Israël ne pratique pas une politique de l'extermination comme naguère celui du régine nazis. De plus, faut-il le rappeler c'est Israël qui fournit l'électricité et l'eau potable à Gaza ! Israël met ses hôpitaux à dispositions du peuple Palestiniens ! Par contre qze dire du gouvernement actuel soit le HAMAS qui détourne l'argent ainsi que les biens du peuple ?

Ne pas oublier la Shoa c'est aussi ne pas oublier l'ensembles des victimes : homosexuelles, Tziganes, Kurdes et opposants au régimes nazis.. c'est en celà que la mémoire est importante c'est pour celà que le Peuple Juif ne veut pas oublier !

Shalom

Écrit par : Liv | 02/02/2011

@Iiv,combien avez-vous raison ,jamais plus cela, cette phrase sans doute Anne Frank a-t'elle dû la prononcer de nombreuses fois comme bien d'autres,alors en leur mémoire certains avaient créé en 2000 un parti celui d'Anne Frank,afin que la mémoire de ceux disparus dans les camps ne soient jamais oubliée!cependant on oublie trop souvent de mentionner les prisonniers Polonais qui construisirent des routes dans notre pays,aussi ayons toujours une pensée pour eux et les Tchèques qui trouvèrent refuge souvent en fondant une famille avec des Suisses,notre pays véritable kaléidoscope est un pays formidable ,faut-il être descendant de ces réfugiés pour s'en rendre compte,peut-être!

Écrit par : lovsmeralda | 02/02/2011

Très belle lettre en effet. A lire selon le lien:
http://www.saez.ch/pdf_f/2010/2010-49/2010-49-1009.PDF

Ne pas oublier est de surcroît un défi particulier pour tous les Suisses...

Écrit par : blagueur | 03/02/2011

Bonjour.

Comment l'Allemagne a-t-elle pu être séduite par un mouvement populiste extrémiste, écrivez-vous. Il me semble qu'en effet vous avez tout à fait raison. Partant de là, notre "devoir" est peut-être alors davantage un "devoir de savoir" afin de mener à une analyse aussi lucide et impartiale que possible.
Aujourd'hui, dans de très nombreux pays d'Europe (dont la Suisse, la France ou la Belgique ne sont pas exemptes, pour ne citer que des pays où vivent des francophones) se lèvent des mouvements aux odeurs nauséabondes, se durcissent les conditions faites à certaines populations, se mettent en place des discours visant à créer des boucs émissaires...

La vigilance (voire l'action) ne doit-elle pas s'exercer ici et maintenant ?

Et par pitié, cessez de lancer des diatribes sur le conflit israëlo-palestinien chaque fois que le nom d'Auschwitz est prononcé. Il s'agit d'un tout autre débat. La réflexion sur l'extermination des populations Juives et Tziganes voulue par les nazis est une chose indépendante du point de vue que l'on peut avoir sur la politique israélienne à l'égard des Palestiniens.

Enfin je me permettrais d'ajouter qu'il n'est pas exact d'écrire "extermination des juifs et d’autres groupes (homosexuels, tziganes, opposants politiques etc)". Seuls les Juifs et les Tziganes ont été menés par familles entières, depuis la grand-mère jusqu'au nouveau-né, aux chambres à gaz.
Comprenez-moi bien, il ne s'agit pas de nier les épouvantables traitements encourus par nombre de Polonais, de Soviétiques, de communistes, d'homosexuels et le fait qu'ils aient souvent mené à la mort dans des conditions terribles. Loin de moi cette idée ! Il s'agit seulement d'être vigilant dans la réalité des faits. Peut-être est-il là, finalement, le "devoir de mémoire" ?

Pour terminer, une riche bibliographie commentée (donc susceptible d'être utile) à qui veut s'informer / s'interroger / analyser : http://sonderkommando.info/mediagraphie/livres/index.html

Cordialement à tous,
Leana.

Écrit par : Leana | 08/02/2011

Les commentaires sont fermés.