21/12/2012

Rite pour couples gays dans l'Eglise - Du besoin impératif de prendre du recul par rapport à certaines phrases de la Bible

Publié dans plusieurs journaux chrétiens ces dernières années:

 

Récemment, une célèbre animatrice radio US fit remarquer que l’homosexualité est une perversion : « C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination ». La Bible le dit. Un point c’est tout », affirma-t-elle.

 

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :

« Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques. Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, ainsi que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ? ».

 

Le Lévitique, chapitre 25, verset 44, enseigne aussi que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que c’est applicable aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi ne puis-je pas posséder des esclaves canadiens ?

 

J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Suis-je obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous d’une manière ou d’une autre me soulager de cette question gênante ?

 

Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit encore qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si l’on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100 % ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

 

J’ai besoin d’un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en semant deux sortes de graines différentes dans le même champ. De même, sa femme porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante qui consiste à réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? Ne pourrions-nous pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme cela se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, ainsi qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ?

 

Je m’en remets entièrement à votre aide ».

 

 

Commentaires

Il y a quelque chose que vous n'avez peut-être pas vu en publiant ce billet, et je ne suis pas sûr que vous soyez satisfait de ses conséquences : il n'est pas très sage au 21ème siècle d'adopter une explication du monde d'il y a deux mille ans en général, et pas seulement sur les points que cette bonne lectrice de la Bible a relevé...

"Mais comme les dieux sont des personnifications indubitables de forces de l’âme, l’affirmation de leur existence métapsychique est tout autant une présomption de la raison que l’opinion qui prétend qu’ils pourraient être inventés de toute pièces. (…)
Les « forces de l’âme » ont bien plus à faire avec l’âme inconsciente et c’est pourquoi tout ce qui surgit de façon inattendue de ce domaine obscur, et avec lequel l’homme se trouve soudain confronté, lui apparaît ou bien provenir du monde extérieur, et partant être réel, ou bien lui semble être une hallucination de ses sens abusés et, par suite, être faux. Que quelque chose puisse ne pas provenir de l’extérieur, mais soit pourtant vrai, voilà une vérité qui a jusqu’ici à peine commencé à poindre pour l’humanité contemporaine."

Bonne méditation sur ce texte de C.G.Jung, écrit en 1936 et collecté dans "Aspects du drame contemporain"

Écrit par : Géo | 25/12/2012

Les commentaires sont fermés.