12/10/2013

La loi de trop qui sème inutilement la discorde

Il serait bon, dans des campagnes comme celle que nous avons vue au Tessin, de se souvenir du grand Montesquieu, père de la philosophie du droit qui fonde nos sociétés : « Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires ». C’est exactement cela. Nos Confédérés tessinois ont accepté un texte qui met à mal la  vie en commun sans servir de but raisonnable. De l’avis général, il est extrêmement rare de voir une burqa chez eux - et il s’agirait de touristes orientales dont on ne souhaite probablement pas se débarrasser. On légifère donc sur un non-problème que certains font passer pour une attaque grave contre notre suissitude. C’est du registre de la provocation, fréquente je le sais bien dans la controverse politique, mais bien regrettable pour qui est attaché à une convivialité respectueuse de la différence.

14:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.