18/01/2014

Après les femmes, ce sera les fumeurs, les buveurs, les téméraires…

L’initiative qui entend retirer l’interruption de grossesse de la liste des prestations de la LAMal fait beaucoup parler d’elle. Rappelons ici que son coût ne pèse presque rien dans la facture annuelle de la santé en Suisse. La Commission nationale d’éthique s’est prononcée et, comme d’autres instances telles que les Eglises, elle recommande de la rejeter. Son effet serait de manière disproportionnée au détriment de personnes fragilisées. 

 

Il importe aussi de souligner uen conséquence possible, grave d'un point de vue de santé publique et d'accès aux soins, d'une éventelle acceptation : si l’initiative passait sous prétexte que l’interruption est le fait du libre choix de la personne, cela pourra susciter chez des milieux militants des envies similaires touchant d’autres groupes : fumeurs, consommateurs d’alcool, personnes qui se comportent de manière téméraire (au volant, ou en pratiquant des sports extrêmes), voire personnes sans activité physique : ils choissent de se comporter ainsi, diront certains, qu’ils paient les frais médicaux correspondants !… Il y aurait là une pente glissante très préoccupante qui renverserait le principe de solidarité sur lequel est fondée la LAMal et auquel les Suisses sont attachés.

Les commentaires sont fermés.