20/06/2014

Comment voulez-vous que le simple citoyen comprenne ?...

 

Vrai soulagement que d’entendre le Conseiller d’Etat PLR Pierre Maudet (à la radio romande mardi matin 17 juin) affirmer qu’il trouverait inadmissible que les banques punies pour avoir enfreint la législation américaine puissent déduire de leur revenu les montants de leurs amendes. Que ce pays ait perdu la stature morale qu’on lui accordait il y a quelques décennies, les preuves en sont malheureusement éclatantes dans ce dossier. Je suis de ceux qui, ces dernières années, ont été simplement scandalisés de découvrir que ces firmes prestigieuses, si chères à nos idées sinon à nos coeurs, se sont longtemps comportées comme des malfaiteurs – de très haut vol. Comme Pierre Maudet et je veux le croire de nombreux radicaux « historiques » dont je  suis, je reste stupéfait de ce que, au motif d’arguments juridiques étroits et discutables, on cherche à les faire échapper à la simple justice – au sens commun du terme. La Fontaine en a éloquemment parlé, « selon que vous serez puissant ou misérable… ». Ici, encore une fois, l’Etat assumerait les conséquences négatives (baisse de rentrées fiscales) des délits de ces institutions financières. On accorderait aux puissants des faveurs incompréhensibles, et inaccessibles, pour le citoyen – qui lui paie de routine pour les fautes qu’il commet.

 

On espère que Parlement et Gouvernement au niveau fédéral ne jetteront pas aux orties, en poussant à cette défiscalisation, un reste de crédibilité de notre pays en la matière. Plus que cela, si les banques concernées avaient un peu de vergogne, comme on dit chez nous, elles déclineraient le cadeau que certains voudraient leur faire et affirmeraient publiquement et explicitement qu’elles entendent payer les impôts dus sur leur revenu, y compris sur les bénéfices mal acquis. Remplaçant la suffisance par un brin d’humilité.

 

22:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Merci de m'avoir fait part de votre frustration, que je comprends complètement. Mon livre est en français (et je veux croire en bon français), mais le site des Editions EMH est loin d'être parfait. On peut commander aisément par deux adresse e-mail:
commande@emh.ch
ou
r.bienz@schwabe.ch

Je suis aussi prêt si vous le voulez, tout en vous sachant gré de votre intérêt, à leur transmettre votre commande. Fates-moi alors part de votre adresse postale.

Meilleurs messages.

Jean Martin

Écrit par : Jean Martin | 22/06/2014

Et bien, je viens d'envoyer un mail à Payot, voyons comment ils vont suivre ;)

Sinon, je vous reviendrai. Merci !

Écrit par : Jmemêledetout | 22/06/2014

@Jean Martin

Payot m'a répondu par mail, ils sont efficaces et rapide dans leurs réponses, ils ne l'ont effectivement pas en stock, mais peuvent le commander livraison 1-2 semaines.

Je l'ai donc commandé chez eux.

Ne reste plus qu'à attendre un peu. Je dirais que ce n'est pas si mal qu'ils sachent que ce livre existe, car s'ils ont 2-3 demandes de ce genre, ils vont le mettre au catalogue.

Écrit par : Jmemêledetout | 23/06/2014

Désolée d'avoir mal compris votre discours Geo, mais il manquait un peu de clarté pour moi.

Oui, je suis d'accord avec le fait que certains psys ont trouvé leur diplôme dans une pochette surprise et que la réalité les dépasse complètement. Mais de quoi parlons-nous ? de psychiatres ou de psychologues ?

Je pense que les psychologues, à part ceux des pochettes, sont souvent très utiles, ne serait-ce que pour identifier certaines choses que l'on ne voit pas tout seul, ou simplement d'offrir un espace d'expression aux personnes qui n'ont personne à qui parler. Je serais plus réservée sur l'efficacité des psychiatres qui n'ont toujours pas compris que les problèmes qu'ils traitent naissent de troubles et déficiences neurologiques ou neurobiologiques... et se contentent d'abreuver les gens de cocktails les rendant encore plus malades, quand ils ne sont pas eux-mêmes bourrés d'anxiolytiques, de neuroleptiques, de tics et d'impatiences dans les jambes dont ils ne se rendent même pas compte pendant une heure :-)))

Mais la pochette surprise, c'est un peu le cas de la médecine d'aujourd'hui en général. Combien de médecins ne se contentent pas d'ouvrir leur manuel de pharmacopée à la deuxième page pour faire une ordonnance sans même connaître les réelles causes des maladies et de s'attaquer à celles-ci ? Ni d'ausculter leur patient, assis derrière un bureau avec leur stylo prêt à refiler n'importe quoi à n'importe qui sans même s'assurer des contre-indications. 95 % ?

Moi j'ai vu un pédiatre refiler 5 x des antibiotiques à une gamine voisine de 6 ans pour des otites en 5 mois !!! Sans même chercher un terrain allergique et l'envoyer chez un spécialiste, ni penser à l'envoyer chez un homeopathe qui aurait réglé cela en deux temps trois mouvements.

Une gamine qui n'a plus de défense immunitaire contre rien !

A part nos vieux médecins à la retraite, qui avaient non seulement de l'expérience, mais de l'humilité, qui savaient encore dire : "Je ne sais pas, mais nous allons chercher ensemble" - "ensemble" un mot rayé de la carte des médecins d'aujourd'hui jaloux de leur savoir sans réaliser que leur "connaissance" est au niveau zéro, on n'a affaire qu'à des petits prétentieux qui pensent tout savoir mais ne savent rien, tout simplement parce qu'ils ne s'y intéressent même pas ou qu'on leur vole l'échelle de papier sur laquelle ils sont montés pour tout regarder de haut.

Moi je cherche désespérément un médecin depuis 3 ans qui puisse remplacer le mien à la retraite très tardive et qui a néanmoins gardé mon dossier jusqu'à ce que je trouve un remplaçant. Un médecin ouvert, d'une intelligence rare, humain, qui ne prend pas ses patients pour des cons, accepte qu'ils amènent leur expérience, leurs idées de recherche, d'en débattre, une idée en amenant une autre, etc... et qui sont capables de dire : "Si je veux pouvoir vous soigner, il faut que j'oublie tout ce que j'ai appris".

Ca c'est un médecin ! Cette race là, n'existe plus aujourd'hui.

Alors demander à des psychologues de l'Etat qui sont devenus des fonctionnaires bien sages et endoctrinés par des lois d'enlever leurs oeillères, c'est trop demander. Mais cela fait des dégâts, c'est sûr, et surtout lorsqu'il s'agit d'enfants qui sont maltraités et emporteront cette maltraitance à vie avec eux, sur tous les plans.

Mais, encore une fois, tous les handicapés mentaux ne sont pas à mettre dans le même panier et nombre d'entre-eux ont droit, eux aussi, à être de bons parents. Cela dépend du handicap, où il se situe et comment il opère.

Vaste sujet.

Écrit par : Jmemêledetout | 23/06/2014

A propos de la commande du livre "Prendre soin" par l'intermédiaire d'une librairie de la place. Magnifique. Je vous suis reconnaissant de cette initiative. En effet, il parait bon que les libraires, essentiellement orientés vers la France, réalisent qu'il y a aussi des livre en français, par des Romands, qui sont publiés par exemple à Bâle,aux Editions EMH qui sont basées dans la plus vieille maison d'imprimeurs du monde, qui a été continuellement en activité depuis 1488!

Écrit par : Jean Martin | 23/06/2014

@Jean Martin

A toutes fins utiles, je relève que Payot a repris tout dernièrement sa totale indépendance bien suisse, s'est séparé de Lagardère, et a un patron à sa tête très ouvert à tout et que même avant il soutenait la littérature suisse.

Encore faudrait-il que les éditions suisses lui fassent parvenir des informations sur leurs livres...

C'est à l'éditeur de faire son travail de promotion sur ses livres, de trouver des diffuseurs, pas aux libraires d'aller les chercher sans savoir ni où, ni quoi.

Ne mettons pas le monde à l'envers, il y en a assez qui s'en chargent :-)))

Écrit par : Jmemêledetout | 23/06/2014

Je l'ai reçu aujourd'hui le livre. Ils ont fait vite vite.

J'en suis à la page 28 et me rend compte que vous êtes un petit malin ;) Vous arrivez à balancer des vérités avec une incroyable subtilité et détachement. Il a raison votre éditeur dans sa préface. Espérons qu'elles donneront lieu à réflexion dans le monde médical, même si j'en doute un peu. Pour cela, il faudrait déjà qu'il soit lu et une fois lu, aussi entendu.

Je verrai plus tard si à un moment ou un autre, vous vous lâchez un peu plus personnellement et si, après "ne pas nuire" viennent aussi tous les autres principes d'Hippocrate et sa vision holistique, tellement oubliée de nos jours.

Mais sachez que réussir à me faire lire est un exploit, si peu visuelle et tellement auditive.

Écrit par : Jmemêledetout | 30/06/2014

Les commentaires sont fermés.