12/08/2014

Einstein et la marche du monde (III)

Une Terre désormais trop petite – Préoccupations d’équilibre écologique et humain

 

« Si la bombe H est réalisée, elle entraînera la contamination radioactive de l’atmosphère et l’anéantissement de toute vie sur la terre. L’horreur dans cette escalade consiste en son apparente inéluctabilité ». Peut-on dire, un demi-siècle plus tard, que les efforts en partie réalisés de limitation de l’armement atomique sont une raison d’espérer ?

Quand nous aurons triomphé de cette obsession [psychose sécuritaire, alimentée par ce qu’on appelle aujourd’hui le complexe militaro-industriel], nous pourrons aborder le véritable problème politique : Comment assurer sur une terre désormais trop petite l’existence et les relations humaines ? »

 

 Souci que chacun puisse avoir un emploi et le sentiment d’être utile – et que les personnes âgées bénéficient d’une sécurité : « Il faut absolument veiller à ce que les jeunes puissent prendre part aux processus de la production. Les vieux doivent être exclus (sic !) de certains travaux et recevoir en compensation une certaine rente puisque, jadis, ils ont fourni un travail productif reconnu par la société ».

 

Le racisme est aussi pour lui une grande préoccupation. Après s’être installé aux Etats-Unis, il s’est fortement engagé pour la cause des Noirs américains et les droits civiques.  « Les minorités, en particulier celles dont les traits physiques sont reconnaissables, sont considérées par les majorités comme des classes inférieures de l’humanité ».

 

Proche-Orient

 

 Einstein a été un soutien de l’implantation juive en Palestine. On lui a même proposé en 1952 de devenir Président de l’Etat d’Israël. Sa conscience d’appartenir à la communauté juive (qu’il voyait comme une communauté culturelle et intellectuelle  plutôt que politique, il y insiste plusieurs fois) s’est renforcée tout au long de sa vie.

 

 Il écrit vers 1932 : « Nous avons surmonté la dure épreuve que les évènements des dernières années nous ont imposée (…) Mais n’oublions jamais la leçon de cette crise. L’établissement d’une coopération satisfaisante entre Juifs et Arabes n’est pas le problème de l’Angleterre mais le nôtre. Nous devons nous entendre nous-mêmes sur les lignes directrices d’une politique de communauté efficace et adaptée aux besoins de nos deux peuples. »

 

 Plus loin : « Pour y parvenir, nous devons résoudre, publiquement et dignement, la cohabitation avec le peuple frère des Arabes. Nous avons l’occasion de prouver ce que nous avons appris durant les siècles d’un passé durement vécu ». Intéressant - les choses ne se sont guère passées comme l’envisageait Albert Einstein.

 

Education et formation

 

 « La compréhension d’autrui ne progressera qu’avec le partage des joies et des souffrances (…) L’effrayant dilemme de la situation politique s’explique par ce péché d’omission de notre civilisation. Sans culture morale, aucune chance pour les hommes ».

 

 « La perte de la vue d’ensemble est un immense sacrifice ».  « Il ne suffit pas d’apprendre à l’homme une spécialité, car il devient ainsi une machine utilisable mais non une personnalité. Il importe qu’il acquière un sentiment de ce qui vaut la peine d’être entrepris. Quand je conseille ardemment « Les Humanités », c’est cette culture vivante que je recommande. Les excès du système de compétition et de spécialisation prématurée sous le fallacieux prétexte d’efficacité assassinent l’esprit ».

Les commentaires sont fermés.