28/04/2016

Nouvelle votation sur le DPI - Des signes que le bon sens pourra prévaloir

 

Le 5 juin prochain, nous votons à nouveau sur le diagnostic préimplantatoire (DPI). Après que, par une modification de la constitution fédérale, le peuple en ait accepté le principe à une large majorité, c’est la loi d’application qui est maintenant soumise. Il s’agit donc de permettre à des couples à risque de transmettre une maladie héréditaire grave à leur enfant de bénéficier d’un examen de l’embryon (conçu par une méthode de procréation assistée), avant son implantation chez la mère. La plupart  des pays qui nous entourent  autorisent cette technique, sans que les craintes évoquées chez nous par les opposants se soient concrétisées. Et c’est vers ces pays que les couples suisses concernés sont aujourd’hui contraints d’aller – ce qui à l’évidence est une sélection par l’argent.

Un sondage récent (24 heures du 22 avril) montre que, alors que 20% des citoyens restent indécis, les tenants du oui sont nettement plus nombreux que ceux du non. Et le 23 avril le congrès du parti démocrate-chrétien vient d’apporter une heureuse surprise, en soutenant clairement la loi. Signe de  bon sens, indication de ce que la population garde le recul adéquat vis-à-vis de propos très excessifs qu’on voit réapparaitre dans des états-majors politiques ou religieux, selon quoi la loi ouvrirait toute grande la porte à des dérives (il n’est pas acceptable de caricaturer en parlant de « scénario à la Frankenstein» !). Comme la  Fédération des médecins suisses, qui s’engage pour la loi, je suis de ceux qui encouragent l’électeur à confirmer son vote antérieur.

 

Commentaires

Monsieur Martin on est tenté de dire comme Pompidou fou...donc la paix mais aux Suisse tandis que Jérôme Marty médecin Fran4ais réplique foutez la paix aux médecin ,on sait soigner!
Dés le début du numérique on a été nombreux à répéter il faut parler ne gardez pas vos secrets de famille ,révélez les avant de mourir
D'autres depuis ont utilisé cet argument pour mettre leur nez partout et jacasser comme des vieilles pies ou lavandières voir mieux ,des mères géraniums vraies commères apprivoisées
Ce dont il est question dans votre billet me fait penser à l'euthanasie
Pourquoi à chaque fois faut-il que le peuple soit réquisitionné pour des choses qui tombent sous le sens et pour lesquelles seule la famille concernée pourra donner ou non son accord
On est plus au temps des Eugénistes et avec tous les livres traitant de ces sujets il serait fort mal venu que les gens concernés ne puissent prendre eux même la décision qui leur incombe à eux seuls ainsi que le médecin
On a un terne devenu tendance comme transparence et ce mot à lui tout seul fait penser à la Stasi autre forme d'Eugénisme et tout aussi malsain car recyclé depuis en délation faux jugements et dénonciation le tout sublimé grâce au mot collectif
Et ceci est beaucoup plus dangereux qu'interrompre une grossesse car ce geste comme beaucoup d'autres ne regarde personne hormis les personnes concernées c'est à dire le couple
Sujet qui devrait être débattu à huit clos
Et que les Démocrates Chrétiens aient dit oui donne une raison de plus aux Protestants qui ne cessent de protester pour qu'enfin on aille vers la lumière sans toujours jouer au crabe qui saute deux marches pour faire demi tour de trois marches par peur peut-être inconsciente des technologies modernes ,qui sait !
A force de reportages et téléréalité qui sont aussi diffusés en fonction de nombreux programmes politiques, on comprend combien il est facile d'abuser de la crédulité du peuple lequel est plus enclin d'accorder sa confiance à des images plutôt qu'à des personnes âgées qui elles ont un vécu riche grâce à leurs propres et nombreuses expériences et dieu sait si elles en ont à raconter
Pour en revenir à cette votation un jeune de 20 ns ne pourra jamais donner un avis objectif ,il ne faut pas rêver non plus
Très belle fin de journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 28/04/2016

@Monsieur Martin si vous permettez j'aimerais témoigner de faits authentiques
On ne sait pas et malheureusement le nombre d'enfants nés de suite après guerre et tenus pour responsable des malheurs de leur famille
Et ceci pour deux raisons ,il avait été prévu de les tuer alors que la mère était enceinte mais voilà le clergé s'est interposé et deux créatures nommées chien et chat par leur progéniture n'auront eut à cœur que de reporter leur erreur sur les descendants qui encore aujourd'hui regrettent parfois de pas avoir été tués
Cela aurait empêché à tous ces gosses de se croire responsables de tous les maux sans compter que naitre détesté ou simplement pour ne pas déroger à certaines modes ,fera de l'enfant ou un être détestable ou qui n'aura jamais d'amis car ayant peur de commettre des impairs
Et pour tous ces enfants là il leur aura fallu une sacré dose de courage pour oser se regarder dans un miroir sans porter sur eux l'éternel regard accusateur c'est à dire le leur surtout qu'à cette époque pour couronner le tout bon nombre d'enfants ont été traités de résidus de fausses couches
L'enfant à naitre sent déjà avant l'accouchement s'il sera accepté ou non et seuls les parents ont le pouvoir de la décision de garder ou pas l'embryon
Je vous remercie Monsieur Martin d'accepter mes commentaires pour qui n'a jamais osé s'exprimer de peur d'être mis au banc des accusés ,je peux vous avouer que c'est un travail de remise en cause personnelle 24h sur 24

Écrit par : lovejoie | 28/04/2016

Les commentaires sont fermés.