23/05/2016

Climat - Nous disons une chose et en faisons une autre

 

Le gigantesque incendie de Fort McMurray, au Canada, est en rapport avec le changement climatique – ce n’est pas le seul élément mais c’en est un.  A cet égard, l’accord de Paris a été une avancée importante et, en avril, 175 Etats ont confirmé leur engagement. Pourtant, les mêmes Etats ne font pas mine (si ce n’est au Bhoutan !) de s’employer à un vrai changement de paradigme - tout se passe comme si le salut ne pouvait être que dans la croissance à l’ancienne.

Jacques Mirenowicz, co-créateur de l’excellent La Revue Durable, parlait récemment à l’Université de Lausanne. La diplomatie climatique, dit-il, a eu  son succès. Mais, quoique partie de l’action gouvernementale, chacune dans son pays, elle reste marginalisée par les « super-tankers » que sont d’autres ministères (économie, finances). Schizophrénie ? En tout cas, nous disons une chose et en faisons une autre (le scientifique britannique George Marshall titre un livre  de 2014 Pourquoi nos cerveaux sont montés pour ignorer le changement du climat). Mirenowicz fait référence aux 24 graphiques de la « Grande Accélération », fameux sur le Net : croissances exponentielles en termes de démographie mondiale, de consommations d’eau et d’énergie, d’acidification des océans, etc. Ce sont là des faits.

Comment ne pas voir que, à défaut de mutations rapides, les choses ne vont pas s’arranger. Comment Donald Trump, s’il devient président, réagira-t-il si on lui parle de freiner les gaspillages et l’usage excessif des ressources ? Il ne négociera pas, ne cherchera pas de solutions où chacun fait sa part ; sous une forme ou l’autre il fera la guerre, d'une manière ou de l'autre.

 

 

 

 

 

Commentaires

Bonjour Monsieur Martin votre billet tombe à pic pour réchauffer l'atmosphère car avec 20 degré en moins il fait plutôt frisquet
Depuis 2004 nous avons tellement entendu parler de ce réchauffement climatique qu'on va tous finir par croire qu'il n'existe que dans la tête de certaines hautes sphères intellectuelles qui ne rêvent que de pouvoir dominer l'espèce humaine grâce a de plus en plus de nouvelles technologies !
Qui elles sont sources de craintes identiques à celles des Témoins de Jéhova annonçant à tour de bras la fin du monde programmée dans leurs seuls cerveaux et ce dès la fin de la guerre de 39
Mais au fait qu'en est -il des tonnes de matériaux qui flottent au dessus de nos têtes parce que à ce niveau aussi se posent peut-être nombre de questions qu'il est plus facile de transformer en réchauffement climatique pour permettre à certains scientifiques de s donner bonne conscience
Surtout qu'en Science l'exactitude n'a jamais été Reine
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 24/05/2016

C'est ce qu'on nomme esprit de contradiction mais n'oublions pas que le climat dont il est question dans le billet lui marche au son de nombreuses nouvelles technologies et sitôt le succès des ventes assurées on pourra passer à autre chose
Comme les fêtes entre voisins qui attirent les locataires mais qui dès la troisième rencontre n'obtiendront plus le même attrait pour ne plus exister du tout
Car dès la fin de la rencontre ou des confidences ont été échangées entre inconnus , les coups tordus reprennent de plus belle
D'ailleurs les mots Solidarité et Amitié ne sont t'ils pas le meilleur moyen pour harponner l'autre ou les autres
Quand à l'esprit de contradiction c'est peut-être le dernier espoir pour nous permettre de nous différencier du monde de la robotique ,allez savoir un humain c'est tellement complexe !

Écrit par : lovejoie | 29/05/2016

Les commentaires sont fermés.