18/07/2016

L'histoire de la chaîne des urgences vaudoise (1950-2015)

A propos de

De l’épopée du brancardage aux soins préhospitaliers (1950-2015)

Georges Vittoz et coll. (dir. publ.)

Lausanne: Fondation Urgences Santé, 2016.

 

Ce livre a d’abord pour moi une résonance personnelle, en présentant l’évolution intervenue dans les secours d’urgence aux malades et blessés (sur les routes, à leur domicile, à leur travail) dans le canton de Vaud au cours des soixante dernières années, sous l’égide du Service de la santé publique, dont j'ai fait partie de 1976 et 2003.

Alors que, trop souvent, on peut regretter que l’histoire de la santé publique ne soit pas adéquatement documentée, un tel ouvrage répond à cette crainte pour ce qui est devenu la chaîne des urgences). Quatre parties : 1) Introduction ; 2) Evolution de 1950 à 1980 ; 3) Une nouvelle ère des urgences préhospitalières, 1981 à 2015; 4) Lorsque la petite histoire rejoint la grande. La troisième partie est la plus importante, retraçant les développements aux plans historique, politique, administratif, technique, de la formation et de la planification. La quatrième consiste en une collection de témoignages-vignettes avec les souvenirs et appréciations d’une vingtaine d’acteurs.

On y trouve de nombreuses illustrations, documents des services publics et d’autres organisations, éléments concernant les formations offertes, grilles d’évaluation des patients, évolution du nombre d’interventions, photos. Dans l’avant-propos du Prof. Vincent Barras : « Le sentiment de l’urgence guide la médecine depuis toujours. La nécessité de venir en  aide, toutes affaires cessantes, à la personne en difficulté vitale s’est doublée de pratiques médico-sanitaires plus ou moins organisées. [Ici comme ailleurs,] mêmes hésitations et résistances, et tout à la fois même enthousiasme de quelques personnalités soucieuses du bien public (…) La mise en place décrite ici répond aussi à une nouveauté, l’émergence d’une société urbanisée, de plus en plus conditionnée par les installations techniques. Du coup, le récit de cette histoire ressemble bien souvent à une épopée. » Entre autres, est décrite l’évolution du rôle de l’Etat qui au cours des décennies élargit et coordonne les initiatives prises au départ par d’autres (garagistes privés, la ville de Lausanne, la Rega pour les hélicoptères par exemple). L’élargissement des compétences des ambulanciers, lié à une formation plus étoffée, instauré parallèlement à la médicalisation des interventions, constitue une évolution marquante.

Selon les auteurs : « Cette rétrospective est destinée à un large public. Elle doit également permettre au acteurs actuels de mieux cerner les raisons des différents choix qui ont été retenus et de mesurer les difficultés rencontrées ». Et dans leur conclusion : Le développement des urgences préhospitalières  a été réalisé par étapes avec un cap : la réalisation de la chaine des urgences. C’est surtout une politique qui a associé étroitement l’Etat et tous ses partenaires. Dans ce système, personne n’a le pouvoir, mais tout le monde tire profit du résultat ». C’est bien là une manière de décrire comment le plus souvent, dans notre pays, évoluent le système de santé et ses diverses composantes.

 

Les commentaires sont fermés.