29/09/2016

Bienvenue dans la société de longue vie

C'est le titre du dernier ouvrage de Jean-Pierre Fragnière (Editions A la Carte, Sierre, 2016). Ce sociologue  est bien connu en Suisse romande, ouvert en particulier à la problématique de la vieillesse et de l’enrichissement souhaitable du temps vécu à cette période. Il a publié récemment plusieurs ouvrages traitant des défis que pose l’évolution démographique. Le fait est qu’à tous les niveaux, qu’ils soient politiques, professionnels ou infrastructurels, il y a urgence à préparer cet avenir -complètement nouveau - et à élaborer des solutions.

Il commence par rappeler d’où nous venons avec, depuis trois quarts de siècle, les progrès importants en termes de protection sociale, les avancées de la médecine, ainsi  qu’un meilleur accès à la formation et la montée des préoccupations environnementales. Ce qui n’empêche pas que subsistent certaines « inégalités choquantes ». A propos d’AVS, intéressant de rappeler que l’âge de 65 ans, discuté aujourd’hui, a été choisi vers 1950 parce qu’il correspondait  à l’espérance de vie moyenne des hommes à l’époque – hommes qui vivent  aujourd’hui 15 ans de plus… La retraite est vécue, des études le montrent, de manières bien différentes par les uns ou les autres, selon leurs ressources et compétences propres et leur contexte relationnel. Il y a un risque de fossé entre les générations. Par ailleurs, plus d’attention est donnée aujourd’hui à la dimension spirituelle de la personne.

Fragnière  met en garde contre la « prolifération des officines du bien vieillir ». Il estime aussi que le retraité doit disposer d’un certain « devoir d’ingérence » et de présence  à la vie sociale. L’éthique, individuelle, professionnelle, sociale est aujourd’hui un thème important.  Une citation conclusive : « Chacun est invité à la table du partage entre les générations, jusqu’au bout. Tout cela doit être rendu possible. Nous en avons les moyens. Reste à écarter quelques obstacles et à saisir les outils voulus ».

 A noter enfin que, au cours des dernières années, l’auteur a dû faire face à plusieurs sérieux soucis de santé qui l’ont beaucoup fait fréquenter médecins et hôpitaux et dont l’expérience, en toile de fond, soutient son propos.

 

 

 

Commentaires

Bonjour Monsieur Martin certes ,certes mais il ne faut pas généraliser non plus que ce soit en médecine ou tout autre domaine
Il y avait déjà des cours donnés dans les années 70 à Lausanne lesquels laissaient espérer de changements au niveau contact entre humains
Déjà forts abîmés dès les premières émissions TV à l'époque ou les personnes âgées vivaient encore en famille mais gardées juste pour se donner bonne conscience tandis que beaucoup d'autres étant jugées gâteuses finissaient en psycho gériatrie
Et depuis malgré tous les beaux discours et sans doute la bonne volonté de certains utopistes ,la situation s'est aggravée d'autant qu'aujourd'hui les jeune préférent dialoguer par SMS ou emails
Le célèbre sens unique qui conduit ceux qui espéraient maintenir un semble t de rapports avec les plus jeunes n'obtiennent pour seuls résultats des silences assourdissants avec souvent idées suicidaires ou se refusant de plus en plus à sortir pour n'entendre que des jérémiades de la part de tous ceux vivant en couple et qui ont des contacts réguliers avec leur enfants
Rien ne change excepté les théories qui cherchent à prouver quelque chose qui ne peut être puisque il est difficile de prévoir un avenir quand il s'agit du futur
Surtout de nos jours ou les Bobos surtout rêvent d'un monde qui de durable n'a que la déconnologie à tendance généralisée et qu'ils sont parmi les premiers à dire ,les Vieux en Suisse coutent trop cher
le monde est le monde ,il est ce qu'il est soit on l'accepte comme nos anciens devenus fatalistes pour mieux vivre ce qui a incité les nombreux défavorisés de la vie à les imiter sinon on apporte des solutions concrètes et durable non basées sur des légendes bibliques ou autres ou alors ,on se tait!
Il est un fait indéniable qu'il est préférable pour ces jeune arrivistes dont l'UE et notre pays regorgent , d'inciter voir d'obliger à quelque chose qu'eux ne feront jamais car n'ayant qu'un maitre mot à l'esprit : Argent ,les sentiments ils ne savent même pas ce que ce mot signifie vraiment excepté froid comme un ordinateur ou natel ou ils les réservent aux animaux qui ont toujours su vivre sans demander qu'on s'occupe davantage de leur bien être qui devrait être réservé en tout premier aux enfants et personnes âgées que nous, nous avions appris à respecter !
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 01/10/2016

Les commentaires sont fermés.