15/07/2017

Être sérieux, s.v.p. - Ce siège au Conseil fédéral devrait aller au Tessin

 

Nous sommes tous d’accord, la première condition pour être élu à un poste important est d’être compétent. Pas question, parce que tel groupe d’intérêt ou telle partie du pays n’a pas eu de représentant au Conseil fédéral depuis longtemps, de nommer n’importe qui.

Cela étant, le Tessin dispose aujourd’hui d’une personne dont les qualités et l’expérience sont telles qu’il est, de l’avis général, un très bon candidat – y compris pour avoir travaillé longuement dans les trois parties du pays et maîtriser remarquablement les langues nationales. Dans ces conditions,  je suis mal à l’aise - et ne suis pas le seul - devant les « frémissements » et bruits présentant une demi-douzaine de PLR romands qui pourraient se porter candidats.  Oui, cela augmenterait le suspense d’une nuit des longs couteaux… mais veut-on ici jouer ? Je souhaiterais que les responsables concernés se montrent fairplay et réalistes, au sens de la diversité fondamentale de ce pays. Il y a un candidat tessinois certainement aussi bon que les autres papables, ne devrait-on pas attendre de la Suisse romande, qui parle si souvent de respect des minorités, qu’elle se rallie à la légitimité pour les italophones, après tant d’années, de réintégrer le Conseil fédéral. Verrons-nous un tel geste élégant et civiquement suisse ?

 

 

Écrire un commentaire