18/11/2020

C'est l'AGEFI qui le dit ce jour, pas des gauchistes idéalistes

«Un oui à l’initiative serait indéniablement un plus pour la Suisse»

Hugo van Buel, le dirigeant de Cla-Val Europe, fait partie du comité de soutien de l’initiative pour des multinationales responsables. Pour l’industriel vaudois, il est urgent que le pays soit concurrentiel à l’international en matière de législation sur les droits humains et environnementaux.

Commentaires

Faut-il voter non au texte de l’initiative car il irait trop loin sur un point essentiel : l’apport de la preuve ? Universellement depuis tous les temps c’est à l’accusateur ou à l’instruction d’apporter les preuves du bien fondé d’un reproche et non l’inverse. Ce texte demande à l’accusé d’apporter la preuve de son innocence ! Une image : M. Trump n’a apporté aucune preuve de fraudes électorales lors de la dernière élection : accusations balayées vite fait par la justice. Si le texte en votation existait déjà aux USA, M. Trump aurait maintenant le loisir de d’exiger de M. Biden d’apporter toutes les preuves qu’il n’y a pas eu de fraudes électorales : des années de discussion probablement. Ce texte n’est-il pas un peu contraire aux droits de l’homme finalement en facilitant la tâche des tricheurs, des menteurs, des intrigants, bref de la racaille ?

Écrit par : hervé de Rham | 20/11/2020

Écrire un commentaire