05/05/2013

La "boîte à bébé" est une fausse bonne idée

 

 

Les boîtes à bébé reprennent de l’actualité. Selon des sondages, notre population y est favorable. Délicat dans ces conditions de dire son avis que ces « boîtes » sont une fausse bonne idée. Mais, même si chacun comprend qu’une mère peut dans certains cas souhaiter l’anonymat, on doit absolument penser à l’intérêt de l’enfant, dont le droit à connaître ses origines est maintenant largement reconnu.

 

Il est anachronique de vouloir recréer chez nous l’institution française de l’accouchement sous X, qui existe depuis plusieurs siècles mais est actuellement contestée. Le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, présidé par l’éminent juge suisse Jean Zermatten, s’y oppose ; il est clairement critiquable, vis-à-vis de l’enfant et de l’adulte qu’il deviendra, de collaborer à « camoufler » son origine. Et c’est bien ce que des hôpitaux font avec ces boîtes. Un Etat de droit ne saurait encourager une telle démarche !

 

Certains laissent entendre que les nouveau-nés recueillis seraient décédés si une « boîte » n’avait pas été disponible. C’est très invraisemblable ; ce qu’on sait des cas d’infanticide ou de mauvais traitements graves indique que les mères concernées ont des problèmes autres, par exemple de santé mentale. Un souci majeur est que l’abandon du bébé dans une « boîte » soit le résultat de pressions de l’entourage de la femme - et donc contre son avis. Ceci sans qu’aucune discussion ou médiation, qui pourrait avoir un effet préventif, soit possible puisque cela se passe dans un complet anonymat.

 

Ainsi, il est impératif de réfléchir au-delà du « bon cœur ». Il serait désastreux que, au XXIe siècle, la « boîte à bébé » vienne à être considérée comme un progrès.

 

10:26 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1)

25/12/2012

Noël - Une question que je me pose

Par la radio ce matin de Noël on apprend, aux Etats-Unis, un nouvel usage d'armes à feu irraisonné, par une personne qui avait déjà tué dans le passé et qui s'est ensuite suicidée. Ceci après la tuerie dans une école du Connecticut le 14 décembre.

L'attitude vis-à-vis du port des armes à feu dans ce pays reste incompréhensible pour qui n'est pas façonné, intoxiqué, par la mythologie construite outre-Atlantique autour du port d'arme come droit "sacré" et déterminant majeur du statut d'héritier des pionniers (au reste massacreurs des Premières Nations et lyncheurs de Noirs).

Je me pose la question suivante. Une majorité des Etatsuniens ne veut pas de restrictions silgnificatives à la libertté d'acquérir et porter des armes à feu où que ce soit. 70% d'entre eux croient en Dieu, un tiers environ vont à l'église chaque dimanche et presque tous participent à un service de Noël.

Cela étant, lors des cultes d'hier et ajourdhui, quelle proportion est-elle allée au temple ou à l'église avec son arme dans la poche ?

10:31 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1)

18/12/2012

Vœux "omni-compatibles"…

Trouvé sur le web

  

Veuillez agréer sans obligation aucune, inférée ou implicite, mes vœux les meilleurs pour des festivités éco-compatibles, socialement responsables, raisonnablement voire faiblement stressantes, modérées en matière d’addictions et neutres en termes de genre, à l’occasion des fêtes du solstice d’hiver dans l’hémisphère nord, selon les usages qui vous correspondent le mieux, qu’ils soient liés à des croyances religieuses et/ou à des pratiques séculières, dans le respect des croyances et/ou pratiques religieuses et/ou séculières d’autres personnes, ou de leur choix de récuser toute pratique religieuse et/ou séculière. Je vous souhaite également d’effectuer de façon financièrement réussie, personnellement satisfaisante et médicalement sans complication, le changement de millésime majoritairement admis, sans omettre le respect dû aux systèmes de calcul de millésimes et autres calendriers en usage dans d’autres cultures dont l’apport a notablement enrichi notre société, et indépendamment de l’origine, des convictions, de l’appartenance politique, de l’âge, de la confession, du choix de système informatique ou de l’orientation sexuelle de l’émetteur des vœux.

 

Décharge : En acceptant ces vœux vous en acceptez les termes. Ces vœux peuvent être amplifiés ou révoqués unilatéralement par l’émetteur. Ils sont transférables librement. Ils n’impliquent aucun engagement de l’émetteur de les mettre en œuvre pour lui/elle-même ou d’autres. Ils sont invalidés si contraires à la législation en vigueur. Ils sont garantis une année selon l’usage des vœux de changement de millésime généralement admis/ solstice d’hiver / « fêtes de fin d’année », ou jusqu’à émission des prochains vœux de même type.

10:03 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (2)