25/04/2018

Le moment qui pourrait marquer le début de la fin de la présidence Trump... On a le droit de rêver

Ouahhh... je sors de suivre sur CNN le discours de Macron devant le "Congrès  réuni" US. Remarquable.

Bien sûr, une hirondelle ne fait pas le printemps. Mais je lève néanmoins mon verre au Président français. Avec l'espoir que ce discours du 25 avril 2018 aura été le "coup de pistolet donnant le départ" du début de la fin de la présidence Trump.

Dans tous les cas, il était évident que la (petite) moité, démocrate, des parlementaires US n'avait pas vécu un moment aussi agréable depuis 18 mois. Et, au sortir de son allocution, Macron est allé vers eux (emmenés par Nancy Pelosi en robe rose !). Pour marquer que, bien qu'aucun démocrate n'ait été invité, ai-je entendu, au repas de gala du soir précédent, il savait que le parti bleu existait.

Ce jeune homme (Macron) en a, pour attaquer aussi frontalement plusieurs des errements et des perversions politiques de son hôte.

 

05/04/2018

Scandaleux !

On le sait bien de longue date. Mais chaque fois que ce genre de faits (qui ne sont pas des "fake news") nous sont remis sous le nez, ça fait mal.

Dans l'excellent oekoscop des "Médecins en faveur de l'environnement" - Suisse (revue surtout germanophone à vrai dire), le no 1/18 est consacré au domaine du textile et de la mode; en particulier aux relations entre fournisseurs et leurs travailleurs (beaucoup en Asie) et les commerçants et leurs clients ici.

Une graphique impressionnant: dans le prix d'une paire de jeans, 50% va au commerce de détail et à l'administration ici, 25 % au marketing et à la publicité, 13 % aux matériaux et aux gains des fabricants, 11 % au transport, et 1 % (un pourcent) au salaire des travailleurs sur place.

D'autres commentaires seraient-ils nécessaires ?...

07/02/2018

L'argent a une odeur....Un géant pétrochimique aux activités discutables

24 heures s’est légitimement intéressé à plusieurs reprises à l’achat du Lausanne-Sport par INEOS, grand groupe chimique basé à Rolle. Chacun comprend l’intérêt, pour le club de la capitale vaudoise, de disposer de moyens lui permettant de faire bonne figure dans son sport.

Toutefois, contrairement au dicton, l’argent a une odeur. On doit attirer l’attention sur le fait qu'INEOS s’est attiré de vives critiques en Grande-Bretagne où il est très actif, par son engagement dans le fracking – processus qui, par des forages, envoie à haute pression dans la terre de l’eau, du sable et des produits chimiques pour collecter du gaz, source d’énergie. C’est un procédé hautement discutable, suscitant des craintes majeures au plan environnemental (susceptible même de favoriser des tremblements de terre). Un des vrais soucis y relatifs est que les moyens financiers ainsi investis, y compris et notamment dans l’Amérique de Trump, ne seront pas disponibles pour le développement d’énergies renouvelables, pourtant un enjeu  mondial dont tout le monde reconnaît (dit reconnaitre…) l’importance.

On reste perplexe (pour dire le moins !) de voir notre club de football devenir propriété d’une entreprise dont les activités sont contraires à la protection de l’environnement et à la promotion d’un futur durable.