20/03/2017

Climat, stratégie énergétique - Le bal des myopes

 

Récemment, deux évènements d’importance en rapport avec notre avenir. D’abord au Conseil national à propos de la ratification de l’accord de Paris de 2015 sur le climat : on a vu les climato-sceptiques, comme l’intellectuel en chef Roger Köppel et l'armailli en chef Toni Brunner, monter à la tribune et il s’en est fallu de peu que les objectifs prévus ne soient modifiés à la baisse ; ceci alors que le point de non-retour en matière de climat (par rapport à une situation équilibrée) est déjà dépassé !

Et puis, le 4 mars, nouveau vote serré au congrès du PLR pour la Stratégie énergétique 2050, menacée par un référendum. Stratégie que les PLR sensibles à l’avenir de nos enfants ont finalement fait admettre, non sans que la présidente du parti elle-même s’y soit opposée… Cette stratégie confirme l’abandon progressif du nucléaire mais certains continuent à le présenter comme une énergie souhaitable - alors que les accidents graves accidents des trente dernières années ont montré le contraire. Dans l’esprit du moment, on donne dans les faits alternatifs et la post-vérité à la Trump. Véritable bal des myopes.

Il est impératif pour nos législateurs et décideurs de penser plus et mieux aux intérêts des générations qui nous suivent Pour survivre, il faudra changer, n’importe qui dans son bon sens devrait le comprendre. Dans l’immédiat : redire que l’Accord de Paris sur le climat est un début indispensable et soutenir vigoureusement la Stratégie énergétique mise en votation le 21 mai prochain.