09/09/2017

Conseil fédéral - Inepte de vouloir interdire la double nationalité

Utile de proscrire la double nationalité chez les candidats au Conseil fédéral ? Toujours à la recherche d’occasions d’être « plus suisse que suisse », certains brandissent les risques qu’une telle situation ferait courir au pays.

Ecarter un Suisse sur cinq d’une possible candidature à notre gouvernement, le moins qu’on puisse dire est que cela fait beaucoup de monde ! Pas communautaires mais en plein centre de l’Europe, les Suisses ne vont pas changer leurs pratiques d’ouverture aux autres, y compris en termes de mobilité et par tant de mariages mixtes (s’agissant de passeports). Pointer du doigt les quelques dizaines de citoyens qui une fois seront candidats au Conseil fédéral est inepte.

L’enjeu en effet est celui-ci : est-ce que, une fois en fonction, un ex-double national agira différemment que s’il avait gardé les deux passeports que, par origine ou lien ultérieur, il détient ? Comment les nationalistes imaginent-ils éradiquer de son cerveau le fait qu’il a - aussi, avant - été citoyen d’un autre pays ?

De plus, cette interdiction ne changerait strictement rien : je ne suis pas un spécialiste des services secrets mais qui croit sérieusement qu’un pays étranger cherchera à faire chanter un conseiller fédéral au nom de son autre passeport ?!  Laissons-donc, cas échéant, les personnes concernées décider spontanément (chacune pour soi, si elle le sent ainsi). Mais l’interdiction, c’est aujourd’hui du registre théâtral…