21/10/2020

On ne nait pas blanc, on le devient...

 
Notre Darius Rochebin national continue à faire feu des quatre fers, quatre soirs par semaine à 20h., sur la chaîne LCI. Je ne suis pas un grand fan des têtes qui dépassent, mais j'aime bien Darius. Avec son allure de gendre idéal, c'est un grand professionnel (sans doute a-t-il quelques défauts).
 
En tout cas, il a sur son plateau, sans qu'il doive beaucoup les solliciter semble-t-il, les stars que compte la République, la société civile,  les médias...
 
Récemment, l'interviewé principal était Lilian Thuram, grand footballeur, enfant de la Guadeloupe venu à Paris à 8 ans, qui s'engage depuis des années pour sensibiliser aux pentes glissantes racistes de nos sociétés, et pour éduquer à l'antiracisme, au dialogue, à la compréhension. Bonne discussion.
 
On connait la phrase de Simone de Beauvoir "On ne naît pas femme, on le devient".  Thuram publie ces jours un livre intitulé "La pensée blanche" et, sur le bandeau de couverture, il ose "On ne naît pas blanc, on le devient".
 
Certains diront que le propos n'est pas clair, de beaux esprits s'émouvront en disant qu'il généralise indûment, désagréablement...
 
Il reste que Thuram a raison. Nous sommes d'une manière ou de l'autre formatés vers un certain racisme (pas forcément éclatant bien sûr... un certain racisme). Tant il est vrai qu'il y a un biais systémique, constant, en faveur des personnes à peau blanche - et des hommes bien sûr.

06/10/2020

Un "Tumulte"..... se fait remarquer.

Je suis éminemment subjectif puisque, en toute humilité, je suis parmi la cinquantaine d'auteur-e-s de cet ouvrage encore tout chaud des presses.

Mai je constate avec plaisir que "Tumulte postcorona - Les crises, en sortir et bifurquer" retient l’attention de beaucoup.

Si vous voulez, avec ces auteur-e-s, réfléchir à ce que sera le "Monde d'après", ce qu'il devrait être, ce qu'il pourrait être...

Editions d'en bas, Lausanne , 2020 - dans les librairies.

28/06/2020

Les soignant-e-s militent pour le climat, il y a urgence

Communiqué de l'ATS du 27 juin

Environ 80 professionnels de la santé ont mené une action samedi après-midi 27 juin à Lausanne. Issus de la branche médicale d'Extinction Rebellion (Doctors for XR), ils ont joué une pièce théâtrale pour alerter les passants sur les répercussions du réchauffement climatique.

Majoritairement vêtus de blouses blanches, portant des masques avec le symbole d'XR, les professionnels de la santé se sont réunis dès 14h00 sur la place de l'Europe. Tandis que deux oratrices narraient excellemment les catastrophes à venir en lien avec la crise climatique, les militants se couchaient tour à tour sur le bitume pour former le logo d'XR.

"L'humain ne peut pas survivre à partir de certaines températures. Des régions du monde vont devenir inhabitables". En guise d'accessoires, les militants portaient un cercueil avec l'inscription «Notre futur» et un thermomètre géant. Parmi les banderoles, on pouvait notamment lire «L'inaction du gouvernement tue».

 

La manifestation, autorisée par la police, a réuni des militants de tous âges, issus de divers secteurs de la santé. Parmi eux se trouvait Jean Martin, l'ancien médecin cantonal vaudois (1986-2003). «Le dérèglement climatique aura des effets dévastateurs, beaucoup plus importants par exemple que ce que nous vivons avec le Covid-19», a-t-il affirmé, interrogé par Keystone-ATS.

L'ancien député radical a estimé qu'il était difficile de «sensibiliser les pouvoirs publics» à cette problématique, raison pour laquelle il s'est joint l'an dernier aux marches pour le climat puis au mouvement Extinction Rebellion. «Je crois au système démocratique, mais le processus politique est lent. Il y a une place pour la désobéissance civile au vu de l'urgence», a-t-il jugé.

Jean Martin s'est néanmoins félicité des récentes avancées dans le domaine, notamment la loi sur le CO2 validée par le Parlement fédéral. «C'est un pas significatif dans la bonne direction».