18/12/2008

Formidables voix et présences de Grèce

 

Magnifique soirée en ce moment à Kléber-Méleau avec Angélique Ionatos (qui y était avec trois musiciens pour un autre spectacle, « Eros y Muerte », il y a trois semaines) et sa  compatriote Katerina Fotinaki. Chanteuses, guitaristes, poétesses… Sous le titre « Comme un jardin la nuit » ; on se croit dans les prairies du dieu Pan et des bergers antiques, parfois sur l’île de Zorba, avec quelques destinations plus exotiques : tango, Pablo Neruda, Léo Ferré.

 

 

Multiplicité des sentiments forts, prenants, que les deux artistes soulèvent chez l’auditeur/spectateur : dépaysement, vent dans les branchages ou vent du large, touches d’érotisme, j’en passe. Contact cordial et personnel avec l’audience, on se sent bien ; ce ne sont pas sourires ou paroles aimables de circonstance mais complicité amusée et chaleureuse.

 

 

Pour ce qui me concerne, le plaisir prend aussi des chemins de traverse : la Grèce, sa philosophie, sa tragédie, son système politique, piliers majeurs de ce que l’Occident est devenu (je ne fais pas ici référence ici aux dramatiques dérapages actuels de cet Occident, plus liés  à des orientations anglo-saxonnes). Grèce de l’âge d’or un demi-millénaire avant Jésus-Christ, puis formidable épopée d’Alexandre tendant à unir l’Ouest et l’Est, potentialiser leurs valeurs. La Grèce partie de cette région fascinante qu’est la Méditerranée orientale : Ephèse et Smyrne, Constantinople, Antioche, Byblos, Damas, Jérusalem, Alexandrie.

 

 

Merci, Mesdames, vous êtes formidables.

 

 

16:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)