06/11/2020

Etats-Unis

Ouf.... Ouf !   OUF !!!

03/08/2020

Thérapie de famille - Une contributon bienvenue et substantielle

Nahum Frenck, pédiatre connu de Lausanne, et le psychologue Jon Schmidt sont tous deux sont thérapeutes de famille. Ils publient un ouvrage sur leurs philosophie et manières de travailler, présentant seize histoires tirées de leur pratique et les enseignements y relatifs. lllustrant la palette des difficultés qui perturbent, agitent, la vie des familles.*

L’approche systémique voit la famille comme un ensemble d’éléments reliés les uns aux autres. Les auteurs prennent l’exemple d’un mobile : le fait de toucher une des pièces fait inévitablement bouger l’ensemble de la structure mais le mobile trouve toujours un équilibre (homéostasie).

Facettes des situations, parfois des « syndromes » qui font l’objet d’un récit : l’enfant roi, celui à haut potentiel, ou hyperactif ; le patient désigné ; l’adolescent en quête d’identité (coming out à propos d’homosexualité). L’enfant adultifié, parentifié, ou à l’inverse l’adulescent : la personne de trente ou quarante ans qui vit comme un ado, sans assumer les tâches habituelles de l’adulte - passant son temps à des jeux vidéo par ex. Sont abordées les tensions voire ruptures du couple, les familles recomposées, l’adoption.

Les relations avec les grands-parents sont bien présentes : défis liés à un modèle patriarcal, aux origines culturelles différentes. Les contentieux non réglés sont un enjeu : les auteurs parlent du « grand livre » de la comptabilité familiale... 

Dans la conclusion : « Les échanges nous ont forcé à nous interroger quotidiennement et à cibler nos interventions, trouver les mots justes. Nous questionnant devant nos patients, tout en les invitant à se joindre à la discussion. En vue de permettre à chacun de définir et négocier son rôle et sa place, entre les libertés et les contraintes du quotidien. »

Défis de familles est une stimulante exposition aux préoccupations multiples rencontrées aujourd’hui - même si beaucoup de problématiques sont de toujours. Ce livre sera lu avec profit par celles et ceux qui connaissent ou ont connu des moments difficiles, mais aussi, sans doute aucun, par d'autres dont la vie serait plutôt un fleuve tranquille.

*Défis de famille - 16 histoires de thérapie systémique. Le Mont-sur-Lausanne: Editions LEP, 2019.

 

28/06/2020

Les soignant-e-s militent pour le climat, il y a urgence

Communiqué de l'ATS du 27 juin

Environ 80 professionnels de la santé ont mené une action samedi après-midi 27 juin à Lausanne. Issus de la branche médicale d'Extinction Rebellion (Doctors for XR), ils ont joué une pièce théâtrale pour alerter les passants sur les répercussions du réchauffement climatique.

Majoritairement vêtus de blouses blanches, portant des masques avec le symbole d'XR, les professionnels de la santé se sont réunis dès 14h00 sur la place de l'Europe. Tandis que deux oratrices narraient excellemment les catastrophes à venir en lien avec la crise climatique, les militants se couchaient tour à tour sur le bitume pour former le logo d'XR.

"L'humain ne peut pas survivre à partir de certaines températures. Des régions du monde vont devenir inhabitables". En guise d'accessoires, les militants portaient un cercueil avec l'inscription «Notre futur» et un thermomètre géant. Parmi les banderoles, on pouvait notamment lire «L'inaction du gouvernement tue».

 

La manifestation, autorisée par la police, a réuni des militants de tous âges, issus de divers secteurs de la santé. Parmi eux se trouvait Jean Martin, l'ancien médecin cantonal vaudois (1986-2003). «Le dérèglement climatique aura des effets dévastateurs, beaucoup plus importants par exemple que ce que nous vivons avec le Covid-19», a-t-il affirmé, interrogé par Keystone-ATS.

L'ancien député radical a estimé qu'il était difficile de «sensibiliser les pouvoirs publics» à cette problématique, raison pour laquelle il s'est joint l'an dernier aux marches pour le climat puis au mouvement Extinction Rebellion. «Je crois au système démocratique, mais le processus politique est lent. Il y a une place pour la désobéissance civile au vu de l'urgence», a-t-il jugé.

Jean Martin s'est néanmoins félicité des récentes avancées dans le domaine, notamment la loi sur le CO2 validée par le Parlement fédéral. «C'est un pas significatif dans la bonne direction».