04/03/2021

Les bons "vieux Suisses" - Des avatars du fédéralisme

Bien inhabituel dans ce pays d'amour des lois (en général, nos compatriotes peuvent reprendre sans difficulté cette formule de l'Hymne vaudois)... Dans les derniers jours de février, plusieurs gouvernements cantonaux entrent carrément dans l'illégalité en laissant ouvertes les terrasses des restaurants d'altitude.
 
Même pour qui juge que la tolérance est une vertu, cela  interpelle - et c'est un euphémisme (j'ai eu l'occasion abondamment au cours de ma carrière de connaître le côté hyper-sérieux, "gründlich" à tout crin, de nos compatriotes). La stupéfaction suivante, c'est de constater que c'est le fait en particulier des Waldstätten... On n'en croit pas ses oreilles.
 
Bon, après s'être donné des frissons en désobéissant au Gouvernement fédéral, nos "chers et fidèles Confédérés" ont réalisé qu'ils poussaient le bouchon trop loin, dans un éclat populiste indéfendable, et sont rentrés dans le rang. Fin de l'épisode (jusqu'au suivant ?).
 
Une question intéressante  toutefois: imaginer ce qui se serait passé si c'était des cantons romands qui ainsi avaient foulé aux pieds le cadre constitutionnel et légal, qui s'étaient fichus de manière assumée de la figure du Conseil fédéral. La distinguée (et la moins distinguée) presse alémanique s'en serait donné à coeur joie: avalanches de critiques acérées sur de mauvais citoyens, perdus d'honneur (comme on disait dans le passé), appel à la mise sous tutelle de la partie francophone pays, et j'en passe. On aurait vu et entendu quelque chose.

24/02/2021

Initiative anti-burqa - Choisir la sagesse !

Les positions divergentes au sujet de cette initiative, au sein même des familles politiques et culturelles, sont un phénomène frappant, rarement (jamais ?) vu à ce degré. Des gens qui habituellement se retrouvent sur l'essentiel des sujets sociétaux s'opposent, farouchement pour ou farouchement contre. Cherchez l'erreur. Pas exclu que ce brouhaha soit une de ces tempêtes dans un verre d'eau que notre pays s'offre parfois - on veut une inscription constitutionnelle pour quelques touristes fortunées…

Il importe ici de rappeler que le Conseil fédéral propose un contre-projet, prêt à entrer en vigueur, qui garantit ce qu'on entend garantir sans avoir de dimension discriminatoire. Devant le pêle-mêle les arguments contradictoires - montrant que la question est probablement mal posée, la sagesse ne demande-t-elle pas de permettre la mise en œuvre du contre-projet en disant non à l'initiative ?

 

 

30/01/2021

L'(in)action de notre pays est simplemet inacceptable - Trois minutes de radio qu'il faut écouter

En cette journée  pluvieux - et triste, je veux attirer l’attention sur une situation autrement grave, scandaleuse. Jacques Poget, dans sa chronique du samedi matin sur Espace 2, vient de parler de la démarche des médecins du MASM - Médecins Action Santé Migrants, à propos de la situation inacceptable dans les camps des îles grecques.  L'attitude  du médecin de santé publique, aujourd’hui Chef controversé du DFAE, Ignazio Cassis, est pitoyable.  Le MASM, où on trouve des praticiens distingués de Romandie (qui n’ont pas une histoire d’activisme) s’étonne vivement de l'abandon par le Conseiller fédéral des principes d’éthique médicale.
 
 
Suivre ce lien et écouter à 8 h. 27, cela dure trois minutes. Bien sûr, notre pays ne peut pas accueillir tout le monde (on n'ose plus dire "La barque est pleine" mais plusieurs le pensent). Je suis membre du MASM mais l'animateur principal est un citoyen à l'intégrité reconnue, le Dr Paul Schneider, ancien chirurgien-chef de l'Hôpital de Ste-Croix (qui à 86 ans déploie une action qui force l'estime et l'admiration).
 
En politique suisse les miracles sont rares... mais merci de lire et écouter. Et d'agir peut-être.