15/04/2021

Se passer de pesticides de synthèse est une dimension nécessaire de la transition qui doit intervenir très rapidement

Ne plus utiliser de pesticides de synthèse fait clairement partie intégrante des mutations par lesquelles notre société doit passer pour assurer la transition écologique, énergétique (dérèglement climatique) et sociétale qui est maintenant une nécessité urgente.

C'est là un motif majeur de mon soutien à l'initiative "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse". Nous ne pouvons plus poursuivre comme avant ! Devant les conséquences du dérèglement climatique, qui seront catastrophiques dans un avenir proche, nous devons changer le modèle de fonctionnement de notre système économique dans toutes ses dimensions. Cela vaut pour l'industrie, le commerce, le tourisme et autres services, y compris financiers, aussi bien que pour l'agriculture. 

Un phénomène hyper-préoccupant qui s'est rapidement aggravé au cours des récentes décennies est la chute de la biodiversité. Pour des personnes seniors comme moi, l'altération de la nature est frappante. Elle devient chaque jour un peu plus uniforme, stérilisée, avec la diminution des habitats nécessaires aux animaux. Un véritable drame, vis-à-vis duquel à ce stade nos concitoyens semblent aveugles - ou pour le moins très myopes. L'expérience quotidienne démonstrative est de voir le peu d'insectes qui s'écrasent sur le pare-brise de la voiture en saison chaude. Cela devrait stupéfier mais certains trouveront peut-être pratique de nettoyer moins souvent...  Des milliers d'espèces ont disparu et continuent à disparaître. En fait, plus d’un tiers des espèces animales et végétales sont menacées (plus de la moitié dans certains groupes). Et il est clair que, avec d’autres facteurs « homogénéisants », les pesticides de synthèse jouent là un rôle délétère important – en particulier pour ce qui concerne les oiseaux qui ne trouvent plus la nourriture (insectes) dont ils ont besoin.

Les pesticides de synthèse ne sont pas la seule cause de ce désastre d'ampleur inouïe. Mais il faut commencer à agir vite et vigoureusement sur une multiplicité de créneaux à la fois - dont à l’évidence celui sur lequel porte l'initiative.