27/07/2021

Critiques faites à la Suisse pour thésaurisation de vaccins anti-covid alors qu'il y a mieux à faire

Intéressant de noter, en rapport mon billet sur ce blog du 17 juin dernier - avant-dernier paragraphe, que notre pays est maintenant critiqué de plusieurs côtés pour garder en réserve des millions de doses de vaccin anti-covid, clairement en excès de ce qui va raisonnablement pouvoir être administré.
 
C'est le maximalisme perfectionniste national, qui nous complique la vie, coûte cher etc. Ce pays ne veut pas admettre que le risque zéro n'existe pas. Et pratique avec talent le principe de "Charité bien ordonnée commence par soi-même".
 
D'où viennent  ces critiques ? D'abord de la Direction de l'OMS qui, comme c'est son mandat, s'emploie à faire en sorte que le vaccin soit disponible dans le monde entier,  sans discrimination par le statut social ou le pouvoir économique. Mais on est très loin du compte. Ce n'est pas nouveau, les pays riches ont tellement de peine à faire un geste désintéressé - et, dans ce registre, la Suisse (économique entre autres), est à la traîne.
 
Ces millions de vaccins disponibles chez nous qui ne seront pas utilisés à court terme devraient être mis à disposition du programme de l'OMS pour les pays qui sont en grand manque. Mais le Département de l'intérieur est surtout préoccupé de ne pas être critiqué à l'interne et le Département des affaires étrangères fouette d'autres chats, dans des domaines où les choses ne vont pas bien pour nous, où nous sommes mis de côté (par exemple la recherche scientifique de pointe).
 
Un peu de réalisme quant aux enjeux les plus importants ferait plaisir.
 

Les commentaires sont fermés.