04/02/2020

La vie et la mort

La "Grande  Libraire", sur France 5 le mercredi soir, est toujours un excellent moment -  souvent passionnante, formidable d’intérêt.

Celle du 29 janvier était "Autour de François Cheng, l'écrivain-poète français d’origine chinoise, devenu une des  grandes figures "sages" de la République. A voir-écouter.

Sur la mort: ""C'est la mort qui transforme la vie en don, en élan". Ce qui me fait penser à cette autre phrase glanée quelque part il y a des années: "Notre mortalité est la condition de notre liberté". Des réflexions que devraient soupeser les trans-et posthumanistes.

Et puis  (Cheng): "La beauté, c'est le signe par lequel la Création nous signifie que la vie a du  sens". "La beauté nous donne du sens".

10/01/2020

Trop court, trop simple - A props de climat

A propos du dérèglement climatique, je suis frappé de voir tant d'interventions (articles, courriers de lecteurs etc..) qui sont soit climato-sceptiques (heureusement, les gens ne sont pas bêtes, il y en a de moins en moins), soit qui croient béatement que les technologies vont tout rrégler comme par enchantement - parce que "cela a bien été jusqu’ici, cela continuera bien à aller quelque temps encore"...

Ceci en ne parvenant donc pas à voir la dimension inouïe, jamais vue/vécue, de ce qui se passe en ce moment. Je lisais récemment un petit texte éminemment bien-disant, bien intentionné, d'un vieux monsieur qui se voulait encourageant pour ses petits-enfants (oui, il y a bien un problème admettait-il, mais tout cela va s'arranger, vous verrez)

Sympathique... Cela étant, son attitude était une illustration de ce qui nous est actuellement trop fréquemment servi, consistant à penser que les faits scientifiques établis depuis une quarantaine d'années, sur lesquels plus des 95% de la communauté scientifique se rejoignent et dont les effets se font de sentir de plus en plus vivement (voir les incendies en Australie en ce moment), ne valent pas mieux que les convictions ou intuitions personnelles de chacun. Un peu court, trop simple. Mais bien sûr ces faits nous sortent de notre zone de confort et on aime mieux se "protéger des mauvaises idées".

 

08/04/2018

Un one-man show excellent, sur un thème majeur

Au Théâtre du Vide-Poche, à Lausanne récemment, superbe prestation du comédien Yvan Yvan Richardet, sur le thème des enjeux environnementaux majeurs auxquels nous sommes confrontés, réchauffement climatique en particulier - et des  émeutes de Gênes lors du G8 de 2001. Décroissance aussi.

Drôle ++, et passionnant, posant de bonnes questions. Dans un décor minimaliste, un rythme vif et des interactions stimulantes avec la salle.

A voir et à recommander. Deux représentations dans l'avenir proche:

- le 4 mai à la Tarentule, Saint-Aubin (NE)

- le 5 mai, au Festival alternatif de Vevey.