31/08/2020

"Tumulte postcorona"

J'ai passé une bonne partie du weekend à lire "Tumulte, que j'ai trouvé varié, agréable à lire. Avec pour l'essentiel du "tout substantiel et sérieux", mais aussi quelques contributions poétiques, drôles. Un plaisir...

Pour vous faciliter la tâche, ci-dessous le moyen de voir par vous.-même.

BON DE COMMANDE
Éditions d’en bas
Rue des Côtes-de-Montbenon 30
1003 Lausanne
Tél +41 21 323 39 18, fax +41 21 312 32 40
contact@enbas.ch.ch, www.enbas.ch
Veuillez me faire parvenir une facture
.......... ex. de l’ouvrage « Tumulte postcorona. Les crises, en sortir et bifurquer»
148 mm x 210 mm 312 pages – ISBN 978-28290-0617-3 CHF 29.-/€ 20.- + port
Nom…................................................... Prénom….................................................
Adresse ..................................................................................................................
No postal….............. Localité…..............................................................................
Date.................................... Signature ..................................................................

28/08/2020

"Tumulte postcorona - Les crises, en sortir et bifurquer" - Une lecture stimulante

Ce livre est sorti hier aux Editions d'en bas. Ouvrage collectif sur le temps que nous vivons et la manière dont nous en "sortirons", dont les choses se réarrangeront, dans les mois et les années qui viennent. Avec la pandémie, la conscience d'une crise majeure du Système, et des écosystèmes, a gagné des pans entiers de la société, sans pour l'heure provoquer les mutations nécessaires. Il y a lieu de se mobiliser pour un intérêt commun supérieur.

Avec les incertitudes épidémiologiques du jour, qui font qu'on n'a pas forcément envie de trop bouger, un peu de lecture (actuelle, agréable, chapitres courts) est  bienvenue !

 

20/08/2020

Être éco-anxieux, c 'est être réaliste... pas malade !

A plusieurs reprises récemment, on a vu dans les médias des références à une évolution qui interpelle: nos concitoyens, jeunes ou moins jeunes, qui manifestent leur préoccupation pour les conséquences du dérèglement climatique et de la diminution de la biodiversité. 

Parmi les manières de faire faux devant cette situation : d’abord, continuer à refuser la réalité, comme le fait de manière irresponsable le président des Etats-Unis. Ensuite, étiqueter les éco-anxieux de personnes impressionnables qui devraient faire appel à la médecine plutôt que de déprimer les autres.

Les déséquilibres planétaires sont une catastrophe s’accentuant tous les jours. Une catastrophe concomitante, c’est qu’une partie de la population, trop troublée par les perspectives sombres découlant du caractère irréfutable du phénomène, préfère se voiler la face, écouter les sirènes négationnistes. En Europe heureusement, la plupart des leaders politiques s’engagent pour prendre des mesures (en passant, merci au Conseil d’Etat vaudois pour son récent Plan climat). Dans de grands pays américains, du Nord et du Sud, c’est le sommet de l’incurie : on en vient à interdire de parler des faits scientifiques avérés (y compris dans les écoles… comment veut-on alors préparer nos enfants ?!), ne voulant croire que des notions et chiffres manipulés par un pouvoir dont l’incompétence est chaque jour plus évidente.

N.B. : les éco-anxieux ne sont ni des malades ni des pleurnicheurs déplorant le paradis perdu, la plupart sont actifs dans des démarches pro-climat, souvent au détriment de leurs confort et intérêts immédiats !